En Birmanie

11 juillet 2020 12:04; Act: 11.07.2020 12:05 Print

Tigres et pangolins élevés pour leur viande désormais

La Birmanie a décidé d’autoriser l’élevage d’espèces en voie d’extinction, au grand dam des défenseurs de l’environnement. Les risques de voir surgir «une nouvelle maladie» sont élevés.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'autorisation récente en Birmanie de l'élevage à des fins commerciales de tigres, pangolins et autres animaux d'espèces en danger suscite l'inquiétude des défenseurs de l'environnement qui redoutent de voir augmenter les trafics pour répondre à la demande chinoise.

Ce pays d'Asie du Sud-Est sert déjà de plate-forme au commerce illégal d'animaux sauvages qui représente selon des estimations 20 milliards de dollars au total dans le monde.

En juin, le ministère chargé des Forêts a donné discrètement son feu vert aux zoos privés afin qu'ils puissent présenter des demandes d'autorisation d'élevage pour 90 espèces dont plus de 20 en danger ou au bord de l'extinction. Il a également assuré que la nouvelle liste avait été dressée «dans le plein respect de la loi» et après consultation des «associations de défense de l'environnement, scientifiques et experts de terrain».

L'élevage pour leur viande ou leur peau est dorénavant autorisé pour les tigres, -dont le nombre en Birmanie n'est estimé qu'à 22-, pangolins, éléphants et différentes espèces de vautours. Les dauphins de l’Irrawaddy et les crocodiles siamois font également partie de la liste.

«Tout faire pour les protéger»

«Les échanges commerciaux de ce genre sont connus de longue date pour augmenter le commerce illégal d’animaux sauvage», a averti le Fonds mondial pour la nature (WWF) et Fauna & Flora International (FFI) dans un communiqué conjoint. «Ils créent un marché parallèle et en favorisent la demande pour tous les produits issus d'animaux sauvages»

Des experts redoutent également le manque de moyens du pays pour réglementer ce commerce. Aussi, le risque des nouvelles maladies animales de contaminer les humains est existant: «Cela pourrait être un nouvelle maladie Covid-19».

John Goodrich de l'ONG américaine Panthera a également mis en garde contre des complications supplémentaires pour le travail de la police, car les élevages risquent de «fournir un moyen de blanchiment».

Les associations de défense de l'environnement soulignent le manque de moyens de la police birmane pour lutter contre le trafic d'animaux sauvages et redoutent de voir la Birmanie emprunter le même chemin que la Thaïlande, le Laos et le Vietnam.

Le pays abrite dans ses forêts «une mine de trésors», souligne FFI qui s'appuie sur des vidéos que l'organisation a réalisées et implore: «nous devons tout faire pour les protéger».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Josée le 11.07.2020 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    En Floride, certains restaurants proposent des steaks d'alligator et serpents.

  • bibi le 12.07.2020 10:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut vite les manger avant qu’il n’y en ait plus

  • Claude le 11.07.2020 13:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hé voilà 'le début de la deuxième vague ''mais messieurs les politiques allez vous réveiller ''car les maîtres du monde save vous manipuler '' hé oui ???

Les derniers commentaires

  • bibi le 12.07.2020 10:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut vite les manger avant qu’il n’y en ait plus

  • isa le 12.07.2020 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut pas se contenter de bœuf porc agneau volaille faut aussi manger des animaux exotiques après les avoir enfermés dans des zoo des cirques on les manges. Après des nouvelles maladies apparaissent peut-être parce que le corps humain est fait pour ne pas manger certains aliments

    • Dieter le 12.07.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

      En Inde ils ne comprennent pas que nous mangions du boeuf ou du veau. Les musulmans ne comprennent pas que nous mangions du porc. Vous ne comprenez pas qu'ils mangent du tigre et certainement pas que l'on mange du chien ou du chat dans certains pays d'Asie. Laissez a chacun ses choix svp

  • De la poudre de Perlin Pinpin le 12.07.2020 00:50 Report dénoncer ce commentaire

    Le pangolin ne peut pas être élevé en captivité, il meurt et ne se reproduit pas, c'est bien connu. Si c'était possible, on aurait eu l'idée de l'élever bien avant qu'il soit en danger critique de disparition !!! Encore un communiqué destiné à rassurer les occidentaux naïfs, qui ne sera évidemment pas suivi d'effets concrets. Le pangolin continuera d'être braconné massivement. Le tigre également car les chinois consomment ses os broyés (soi-disant aphrodisiaque). Une fois sous forme de poudre, impossible de savoir si le tigre a été élevé ou braconné dans la nature !

  • censuré le 11.07.2020 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au croc farm derrière l'aéroport d' Ivato un petit zoo abrite des espèces locales type lémuriens et aussi des crocodiles que vous pouvez déguster sur place ou emporter en sac à main.

  • domi le 11.07.2020 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils n’ont rien demandé ces animaux !!!! Et si on cessait de les manger et de les laisser vivre leurs vies....

    • Dieter le 12.07.2020 16:54 Report dénoncer ce commentaire

      Est ce mieux que chez nous? Il y a chez nous des gens qui mangent des grenouilles, des escargots et du cheval. Alors ne critiquons pas les autres!