Présidentielle américaine

30 octobre 2020 23:26; Act: 30.10.2020 23:34 Print

Trump a lassé les femmes des périphéries

Alors que le président américain les avaient séduites en 2016, les femmes blanches des banlieues pavillonnaires semblent désormais lui avoir tourné le dos.

storybild

L’étau se ressert autour du président sortant, qui n’a plus les faveurs de celles qui avaient largement voté pour lui en 2016. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je peux vous demander une faveur, femmes des périphéries? Pourriez-vous m’aimer?» Donald Trump le sait, il a un problème avec les femmes, et notamment celles des banlieues pavillonnaires qui, après avoir contribué à sa victoire surprise de 2016, semblent lui avoir tourné le dos. «S’il vous plait. S’il vous plait. J’ai sauvé votre fichu quartier, OK?», a-t-il imploré mi-octobre lors d’un meeting en Pennsylvanie. Le président républicain, qui brigue un second mandat, a beau marteler que «les femmes aiment vraiment beaucoup Trump», les sondages montrent un tout autre tableau, avec une avance dépassant souvent les 20 points pour le démocrate Joe Biden.

Il y a quatre ans, Hillary Clinton, première femme à avoir une réelle chance d’accéder à la Maison Blanche, n’avait pas fait le plein escompté auprès de l’électorat féminin. Si la démocrate avait globalement été majoritaire chez les femmes, plus de la moitié des électrices blanches avaient soutenu le milliardaire malgré la diffusion, peu avant le scrutin, d’un enregistrement de 2005 dans lequel il se vantait d’«attraper» les femmes par l'entrejambe.

Désaveu dès 2018

Le désaveu s’est concrétisé dès les législatives de mi-mandat de 2018, lorsque les républicains ont perdu la Chambre des représentants en partie en raison de l’hémorragie du soutien des femmes blanches des banlieues pavillonnaires. En 2016, Donald Trump avait globalement remporté le vote dans ces zones péri-urbaines résidentielles, par 47% contre 45% à Hillary Clinton. Dans les intentions de vote pour la présidentielle de mardi, le candidat démocrate Joe Biden le devance d’une dizaine de points dans cet électorat-clé. Et, selon l’analyse du site FiveThirtyEight, ce sont les femmes qui sont à l’origine du revirement.

En cause, notamment, son comportement souvent jugé sexiste ou misogyne, encore illustré en campagne mercredi dans l’Arizona. «Viens, vite, vite, vite», a-t-il lancé de manière cavalière à la sénatrice républicaine Martha McSally, qui risque de perdre son siège aux élections, pour l’inviter à s’exprimer sur scène. «Tu as une minute, Martha! Ils ne veulent pas entendre ça», a-t-il ajouté, soucieux de rester l’unique vedette. Aux élections de mi-mandat, «l’attitude et la rhétorique» de Donald Trump avaient été jugées «très troublantes» par près de la moitié des républicaines et 51% des femmes blanches des périphéries, explique à l’AFP Betsy Fischer Martin, politologue à l’American University.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zan le 31.10.2020 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant, il était méprisant envers ces femmes, en fesant du mieux qu'il pouvait pour les harceler. Maintenant il cherche leurs vots... Se senterait-il en danger ????

  • ClearView le 31.10.2020 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    Sexiste, mysogine, accusé de plusieurs vols, et candidat du parti républicain qui veut rendre illégal l'avortement voir même les moyens de contraception... Et après il s'étonne que les femmes se détournent de lui?

  • taratata le 31.10.2020 08:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toutes ses chances de perdre, oui !!!!

Les derniers commentaires

  • Zen le 01.11.2020 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être à t-il oublié que les femmes faisaient partie des électeurs ? Trop tard pour retirer ses propos sexistes

  • Urgent - Alerte News le 31.10.2020 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    7 Etats incertains, si Trump en perd un seul il a perdu ! Cela peut-être l’Arizona , la Pennsylvanie, l’Ohio ou encore la Floride. Biden semble dans 3 de de ces États bien parti !

  • Zan le 31.10.2020 11:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant, il était méprisant envers ces femmes, en fesant du mieux qu'il pouvait pour les harceler. Maintenant il cherche leurs vots... Se senterait-il en danger ????

  • taratata le 31.10.2020 08:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    toutes ses chances de perdre, oui !!!!

  • ClearView le 31.10.2020 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    Sexiste, mysogine, accusé de plusieurs vols, et candidat du parti républicain qui veut rendre illégal l'avortement voir même les moyens de contraception... Et après il s'étonne que les femmes se détournent de lui?