Aux États-Unis

19 novembre 2019 20:30; Act: 20.11.2019 12:01 Print

Trump furieux des spéculations sur sa santé

Donald Trump s'est dit furieux mardi des spéculations sur son état de santé, à la suite d'une visite impromptue, ce week-end, dans un hôpital militaire, proche de Washington.

storybild

(photo: AFP/Mandel Ngan)

Sur ce sujet
Une faute?

Le président américain, 73 ans, s'est rendu samedi à l'hôpital Walter Reed pour, selon les termes de la Maison-Blanche, «entamer sa visite médicale annuelle». Cette visite, qui n'avait pas été annoncée à l'avance, et qui intervient neuf mois seulement après la précédente, a suscité des interrogations.

«Je suis allé passer une visite médicale. Je reviens et ma femme me dit: "Chéri, ça va? Que se passe-t-il? Ils disent que tu as peut-être eu une crise cardiaque"», a raconté M. Trump, à l'occasion d'une réunion à la Maison-Blanche avec les membres de son gouvernement. «J'étais là-bas peu de temps, la routine, j'ai fait une partie de la visite médicale, le reste aura lieu en janvier», a-t-il poursuivi, avant de lancer une diatribe contre les médias.

«La presse dans ce pays est dangereuse!»

«Ces gens sont malades! La presse dans ce pays est dangereuse! Nous n'avons pas de liberté de la presse dans ce pays, nous avons l'opposé! Nous avons des médias corrompus et j'espère qu'ils vont se ressaisir parce que c'est très très mauvais et très très dangereux pour notre pays».

Le médecin de la Maison-Blanche a publié dimanche soir un communiqué affirmant que, «en dépit de certaines spéculations», M. Trump n'avait pas ressenti de douleur à la poitrine, et n'avait été ni diagnostiqué ni traité pour des problèmes «urgents ou aigus».

Lors de son précédent examen en février, le docteur Sean Conley avait établi que son célèbre patient était «en très bonne santé».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • S Hartmann le 20.11.2019 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Peu importe, ce monsieur devrait surveiller son poids et se faire suivre par des spécialistes.

Les derniers commentaires

  • S Hartmann le 20.11.2019 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Peu importe, ce monsieur devrait surveiller son poids et se faire suivre par des spécialistes.