Aux États-Unis

05 août 2020 07:27; Act: 05.08.2020 11:08 Print

Trump veut une part du gâteau TikTok

«Une très grosse partie de TikTok doit revenir aux États-Unis» a déclaré Trump, qui avait auparavant menacé d’interdire l’appli si elle ne passait pas entre des mains américaines.

storybild

«J’ai dit à Microsoft, s’ils acquièrent juste la partie américaine de TikTok ou toute l’entreprise, c’est grâce à nous, parce que nous vous laissons opérer ici. Donc les États-Unis devraient en bénéficier aussi, pas juste les vendeurs», a déclaré le président américain lors d’une conférence de presse. (Drew Angerer/Getty Images/AFP) (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump persiste et signe: si Microsoft achète TikTok au Chinois ByteDance, «une très grosse proportion du prix doit revenir au Trésor des États-Unis», a-t-il répété mardi, alors que cette exigence étonnante suscite de vives critiques et un certain embarras.

Après avoir déclaré qu’il bannissait le réseau social très populaire chez les jeunes, pour des raisons de «sécurité nationale», et qu’il s’opposait à un rachat, Donald Trump s’est finalement déclaré favorable à une acquisition par Microsoft ou une autre société américaine, d’ici le 15 septembre au plus tard.

«J’ai dit à Microsoft, s’ils acquièrent juste la partie américaine de TikTok ou toute l’entreprise, c’est grâce à nous, parce que nous vous laissons opérer ici. Donc les États-Unis devraient en bénéficier aussi, pas juste les vendeurs», a-t-il développé pendant une conférence de presse.

Une transaction qu’il a, de fait, rendue obligatoire, menaçant l’application d’interdiction totale si elle ne passait pas entre des mains américaines. Washington accuse en effet la plateforme d’espionner ses utilisateurs pour le compte de Pékin.

«C’est le genre de tactique mafieuse qu’on pourrait voir en Russie», analyse James Lewis, directeur des technologies au Center for Strategic and International Studies. «Je ne pense pas que ce soit constitutionnel».

Agent immobilier

Que faut-il en penser, quelles vont être les modalités? «Je ne sais pas» a répondu à plusieurs reprises Larry Kudlow, conseiller économique du président, interviewé sur Fox Business, mardi, par Stuart Varney.

«Nous n’avons jamais rien vu de tel», a remarqué l’animateur. «Sans doute, j’imagine, je ne me souviens pas», a répondu Larry Kudlow, avant de tenter de minimiser la portée des propos du locataire de la Maison-Blanche.

«Écoutez, je ne sais pas si c’est une condition clef. Peut-être que le président pensait que comme le Trésor va devoir beaucoup travailler là-dessus, il y a beaucoup d’options. Je ne suis pas sûr que ce soit un concept spécifique à appliquer».

«C’est comme pour un propriétaire et un locataire: c’est le bail qui donne la valeur. Nous sommes le bail, en quelque sorte», avait expliqué Donald Trump lundi pour justifier sa position.

«TikTok est un succès formidable. Mais une part importante de ce succès est dans ce pays», a-t-il détaillé, estimant qu’il était «juste» que l’État reçoive une partie de la somme de la vente.

Le principe d’une compensation financière pour le Trésor lors d’une acquisition est inhabituel, et généralement réservé aux crises.

Récemment, les grandes compagnies aériennes américaines ont accepté d’accorder des contreparties au contribuable, mais c’était en échange des importantes aides de l’État pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Extorsion

La suggestion du président est «grossièrement inappropriée et n’a aucune base légale», a commenté Bobby Chesney, un professeur de droit de l'université du Texas, spécialisé dans les questions constitutionnelles et de sécurité nationale.

L’ancien procureur Michael Bromwich a même assimilé la demande de Donald Trump à du racket, en référence à une loi fédérale sur les organisations criminelles, le Racketeer Influenced and Corrupt Organizations act (RICO). «Quand l’extorsion et la corruption deviennent un art de vivre…» a-t-il tweeté lundi.

Les menaces de Donald Trump interviennent dans un contexte de vives tensions entre Pékin et Washington. La Chine a réagi en accusant les États-Unis de «manipulation politique».

«C’est de l’intimidation pure et simple», a fustigé Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d’une conférence de presse.

Microsoft, de son côté, semble avoir reçu le message cinq sur cinq. «Ils ont compris. Ils sont d’accord avec moi. Ils sont tout à fait d’accord avec moi», assuré Donald Trump, mardi.

Le patron Satya Nadella s’est entretenu dimanche avec le président pour le convaincre d’approuver les négociations, déjà bien avancées.

Dans la foulée, le groupe a publié un communiqué expliquant que l’acquisition serait soumise «à une évaluation complète de la sécurité et devrait apporter des bénéfices économiques aux États-Unis, y compris au Trésor américain».

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kango le 05.08.2020 07:40 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi l'Europe ne fait pas la même chose avec Microsoft, Google, Facebook, YouTube ? Et imposer le stockage des données des comptes européen sur le sol européen. En cas de litige, ce sont les lois européennes qui prévalent. 300 millions de consommateurs avec les rentrées publicitaires, ce serait étonnant qu'elles quittent l'europe

  • LeTroll le 05.08.2020 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    Méthodes mafieuses. On voit bien d'où ça vient.

  • Petar Boumboum le 05.08.2020 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    Excellent principe à appliquer au plus vite en Europe pour la taxation des GAFA (désormais GAFAToktok): taxer la ou la valeur est créée.

Les derniers commentaires

  • TontonB le 05.08.2020 19:20 Report dénoncer ce commentaire

    Il veut surtout se venger pour l'histoire des chaises vides de son meeting. Le pire c'est que maintenant il n'y aurait même plus besoin de tiktok pour cela ...

  • papy le 05.08.2020 19:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une bonne tarte , oui !

  • Berlin le 05.08.2020 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'Europe doit appliquer les mêmes conditions. Bravo Trump.

  • red taz on le 05.08.2020 15:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils la mal depuis le revers du miting.

  • Dubitatif le 05.08.2020 13:31 Report dénoncer ce commentaire

    La guerre économique mène souvent à des déséquilibres qui finissent en guerre, tout court! Ce gars mène notre monde à sa perte, point barre! Après, est-ce une bonne ou une mauvaise chose?

    • Kiki le 05.08.2020 18:43 Report dénoncer ce commentaire

      Laissons tout directement aux chinois...et comptons sur leur bienveillance. On parie comment cela finira pour l'Europe si on laisse faire tout comme auparavant?