Miss Monde/Ukraine

03 décembre 2019 08:50; Act: 03.12.2019 10:33 Print

Une miss évincée parce qu'elle est mariée et maman

Veronika Didoussenko n'a pas digéré son éviction du concours de beauté, sous prétexte qu'elle était mariée et mère. Elle dénonce des règlements d'un autre temps.

Voir cette publication sur Instagram
My dear followers!❤️ ⠀ I’m so impressed, happy, proud and overwhelmed with our media coverage in the UK🇬🇧. ⠀ I can’t believe we could raise so much awareness to our campaign #righttobeamother which aims to change the discriminatory entry requirements of international beauty pageants to allow all women to participate. ⠀ I would like to see @Missworld and the other global running beauty pageants which seem to be stuck in the dark ages lift all entry restrictions so that these competitions are truly representative of all women in society today🌍. ⠀ Thousands of people have supported my campaign #righttobeamother across social media and I regularly receive thank you notes. I’m grateful to each one of you!!! Nothing would happen without your support, inspiration, help, courage, all of the stories you shared with me. ⠀ THANK YOU! Une publication partagée par Veronika Didusenko (@veronika_didusenko) le 1 Déc. 2019 à 9 :08 PST

Sur ce sujet
Une faute?

Une ancienne Miss Ukraine, qui assure avoir été exclue du concours de «Miss Monde», car elle est mère et divorcée, a annoncé lundi, qu'elle attaquait en justice les organisateurs du concours de beauté devant un tribunal londonien. Elle les accuse de discrimination.

«Nous demandons le changement des règles» de Miss Monde, a affirmé sur son compte Instagram, Veronika Didoussenko, 24 ans, après avoir lancé une campagne sur les réseaux sociaux avec le mot-clé «#righttobeamother» («droit d'être mère»).

«La raison pour laquelle je n'ai pas été autorisée à participer à Miss Monde après avoir remporté le titre Miss Ukraine, c'est que j'avais été mariée et que j'avais un enfant», affirme Mme Didoussenko, gagnante ukrainienne du concours en 2018 et mère d'un garçon de cinq ans.

Couronne retirée

Elle affirme que, selon une loi britannique, «la politique de participation de Miss Monde est discriminatoire pour plusieurs motifs, notamment le statut matrimonial, la grossesse et la maternité».

D'après les règles du concours de Miss Monde, les participantes ne doivent pas avoir été mariées et ne peuvent pas avoir d'enfants. Veronika Didoussenko s'était déjà vu retirer sa couronne de Miss Ukraine pour les mêmes raisons.

«Je ne veux pas que l'on me rende la couronne», affirmait-elle sur Instagram, dimanche. «Je voudrais voir Miss Monde et les autres concours de beauté internationaux, qui semblent être coincés au Moyen Âge, lever toutes les restrictions, afin de devenir véritablement représentatives de toutes les femmes».

La finale du concours Miss Monde doit se dérouler à Londres, le 14 décembre.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • N Dangleterre le 03.12.2019 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Peu importe; ce genre d'attraction ne sert en rien la cause féminine.

  • Marina le 04.12.2019 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a es des compétitions et des concours. Il y a es règlements qui stipulent comment fonctionnent ces concours. A ce moment, si on veut participer, on accepte ces règlements, ou on s'abstient. Ce n'est pas compliqué quand même! D'ailleurs on ne force personne à participer!

  • DamnBro le 03.12.2019 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    C'est une regle qui est bien stipulée et qui est bien connue. Pourquoi s'inscrire a un concours et ensuite dire que c'est de la discrimination ??

Les derniers commentaires

  • Nico57 le 04.12.2019 12:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est un concours privé je pense qu’il font le règlement qui veulent sa engage seulement ceux qui le signe et personne n’est forcé. Elle a qu’un travailler comme tous le monde

  • Sass LU le 04.12.2019 11:27 Report dénoncer ce commentaire

    être miss monde c'est être dispo pendant 1 an, respecter les engagements à travers le monde, être exposé etc etc encore heureux qu'ils n'acceptent pas les mamans car je ne pense pas que la vie que mène une miss est compatible avec un enfant. Accepter une maman c'est accepter retirer un enfant du cadre de vie stable même si ce n'est que pour 1 an. Encore heureux qu'ils ne sont pas d'accord de laisser le choix à une maman d’abandonner son enfant juste pour un concours de beauté pendant 1 an. Une miss reste une vitrine, comme un mannequin, sauf que le titre tu le portes h24. chacun son choix

  • Marina le 04.12.2019 10:16 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a es des compétitions et des concours. Il y a es règlements qui stipulent comment fonctionnent ces concours. A ce moment, si on veut participer, on accepte ces règlements, ou on s'abstient. Ce n'est pas compliqué quand même! D'ailleurs on ne force personne à participer!

  • Nicole B le 04.12.2019 08:39 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui pose vraiment question c'est qu'on tolère encore de nos jours ce genre de manifestation malsaine et dégradante.

  • Simone le 03.12.2019 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas seulement le fait qu'une "Mrs" n'est pas admise comme "Miss" qui date du Moyen Âge. Tout ce business de concours de beauté semble peu progressif.

    • Maureen V le 04.12.2019 08:40 Report dénoncer ce commentaire

      On est toujours dans un processus d'objectivation wet de sexualisation de la femme.