Célèbre musée en Turquie

10 juillet 2020 17:32; Act: 10.07.2020 17:48 Print

«Une provocation envers le monde civilisé»

La décision du plus haut tribunal administratif turc de transformer le musée de l’ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée suscite l'indignation en Grèce et en Russie.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le plus haut tribunal administratif en Turquie a ouvert vendredi la voie à la transformation de l'ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée, ont rapporté les médias. Il a révoqué son statut actuel de musée. Le Conseil d'État turc a accédé à la requête de plusieurs associations en annulant une décision gouvernementale datant de 1934 conférant à Sainte-Sophie, à Istanbul, le statut de musée, a indiqué l'agence de presse étatique Anadolu.

Les États-Unis, ainsi que la Grèce et la Russie qui suivent de près le sort de l'héritage byzantin en Turquie, ont exprimé leur préoccupation. À Moscou, le patriarche russe Cyrille de Moscou s'est dit «profondément préoccupé» par un éventuel changement de statut de «l'un des plus grands monuments de la culture chrétienne» et «particulièrement cher à l'Église russe», héritière des traditions byzantines. «Une menace envers Sainte-Sophie est une menace pour l'ensemble de la civilisation chrétienne, et donc envers notre spiritualité et notre histoire», a-t-il ajouté, appelant le gouvernement turc à la «prudence».

«Provocation envers le monde civilisé»

L'Église orthodoxe russe a quant à elle regretté que l’«inquiétude» de «millions de Chrétiens» n'ait pas été entendue par la justice turque. «Nous constatons que l'inquiétude de millions de Chrétiens n'a pas été entendue», a indiqué le porte-parole de l'Église russe Vladimir Legoïda, cité par l'agence Interfax.

Pour le gouvernement grec, cette décision constitue une «provocation envers le monde civilisé». «Le nationalisme dont fait preuve le président (turc Recep Tayyip) Erdogan ramène son pays six siècles en arrière», a estimé dans un communiqué la ministre de la culture grecque, Lina Mendoni. Cette dernière poursuit: «monument dont la portée est universelle (...) est en train d'être instrumentalisé pour servir des intérêts de politique intérieure».

Transformée en musée en 1934

L'Unesco a de son côté appelé la Turquie au dialogue avant toute décision susceptible de «porter atteinte» à la «valeur universelle» de ce monument du patrimoine mondial. Oeuvre architecturale majeure construite au VIe siècle par les Byzantins qui y couronnaient leurs empereurs, Sainte-Sophie est un site classé au patrimoine mondial de l'Unesco et l'une des principales attractions touristiques d'Istanbul.

Convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans en 1453, elle a été transformée en musée en 1934 par le dirigeant de la jeune République turque, Mustafa Kemal, soucieux de «l'offrir à l'humanité». Aujourd'hui, Sainte-Sophie est un musée qui est visité par des millions de touristes chaque année. L'an dernier, c'était même l'attraction touristique la plus visitée de Turquie, avec 3,8 millions de personnes.

(L'essentiel/afp/lph)