Aux États-Unis

31 octobre 2019 07:51; Act: 31.10.2019 09:41 Print

Elle a un accident, les secours croient à un drame

Déguisée en un personnage de Stephen King pour Halloween, une jeune femme a été victime d'un accident de voiture. Les secouristes ont cru qu'elle était mal en point.

Sur ce sujet
Une faute?

Sidney Wolfe était invitée le week-end dernier dans une «maison hantée» de Virginie-Occidentale, pour assurer la promotion d'une comédie musicale inspirée du roman «Carrie», de Stephen King. Pour l'occasion, l'étudiante portait un déguisement très réussi de reine du bal de promo au destin sanglant. Sur Twitter, l'Américaine explique qu'à la fin de la soirée, elle était trop fatiguée pour prendre une douche et retirer tout le faux sang qu'elle s'était versée dessus.

Sidney a préféré reprendre la route en direction de son domicile. Alors que l'étudiante conduisait en pleine nuit, une biche a surgi devant son véhicule, ce qui lui a fait perdre les pédales et la maîtrise de sa voiture. Sidney a détruit l'avant de son auto, mais n'a, heureusement, pas été sérieusement blessée dans l'impact. Et pourtant, trompés par le déguisement de la victime, les secouristes accourus sur les lieux ont cru avoir affaire à une tragédie. «Ils ont pensé que j'étais morte. Je suis tellement désolée», s'amuse l'Américaine, sur le réseau social.

Alors que Sidney attendait tranquillement que ses parents viennent la chercher, deux autres policiers se sont approchés d'elle. À ce moment-là, l'étudiante était debout à côté de sa voiture, en train de discuter avec des gens. Très inquiet en découvrant la jeune femme, l'un des deux officiers leur a lancé: «Je suis désolé de vous interrompre, mais vous ne croyez pas qu'elle a besoin d'une assistance médicale?».

Partagée près de 68 000 fois et aimée à plus de 365 ooo reprises, la publication de Sidney a remporté un franc succès auprès des internautes. «Les policiers et les secouristes doivent détester Halloween. C'est génial», a plaisanté l'un d'entre eux. Très amusée par cette mésaventure, la jeune femme espère avoir fait honneur à Stephen King: «Est-ce qu'il a déjà vu mon tweet? Est-ce que je vous ai rendu fier, M. King?», a demandé l'étudiante. Le maître de l'horreur ne s'est pas (encore) manifesté.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fred le 31.10.2019 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    Imaginez un instant que cette femme serait inconsciente après cet accident???? Elle aurait pu se retrouver sur une table d'opération pour cette stupidité d'Hallowen.

Les derniers commentaires

  • Fred le 31.10.2019 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    Imaginez un instant que cette femme serait inconsciente après cet accident???? Elle aurait pu se retrouver sur une table d'opération pour cette stupidité d'Hallowen.