Au Royaume-Uni

08 décembre 2019 14:30; Act: 09.12.2019 16:41 Print

Boris Johnson va «se battre pour chaque vote»

Boris Johnson, arrivé au pouvoir fin juillet, refuse de dire s'il démissionnerait dans l'hypothèse où il échouerait à décrocher une majorité absolue.

storybild

En cas de victoire, il prévoit de présenter à nouveau aux députés son accord de Brexit. (photo: AFP/ben Stansall)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré dimanche qu'il se «battrait pour chaque vote» d'ici aux élections législatives de jeudi. Il s'exprimait alors que son avance sur l'opposition travailliste se réduit dans certains sondages.

«Je vais me battre pour chaque vote», a déclaré sur Sky News le Premier ministre conservateur, qui espère remporter la majorité qui lui a fait défaut pour faire adopter son accord de Brexit au Parlement. Selon l'agrégateur de sondages du Guardian, les conservateurs bénéficient de 11 points d'avance sur les travaillistes (43% contre 32% des intentions de votes).

Pas de réponse sur une démission

Le dirigeant conservateur, arrivé au pouvoir fin juillet, a en revanche refusé de dire s'il démissionnerait dans l'hypothèse où il échouerait à décrocher une majorité absolue. «Je vais me concentrer sur les cinq jours qui viennent parce que je pense que c'est ce que les gens de ce pays attendent», a-t-il déclaré.

Boris Johnson a fait de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne l'axe principal de sa campagne. En cas de victoire, il prévoit de présenter à nouveau aux députés son accord de Brexit conclu avec Bruxelles pour que le Royaume-Uni quitte l'UE au 31 janvier, une date déjà repoussée à trois reprises. Très critiqué pour son indécision sur le Brexit, le chef de l'opposition travailliste Jeremy Corbyn a lui promis de négocier un nouvel accord avec Bruxelles et de le soumettre à un référendum, affirmant qu'il resterait «neutre» dans cette campagne.

Contradictions

Contredisant des documents gouvernementaux brandis par Jeremy Corbyn, Boris Johnson a assuré qu'il n'y aurait pas de contrôles ni de droits de douane entre la province d'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni après le Brexit, un sujet polémique depuis le début de la campagne.

Il a néanmoins admis dimanche qu'il y aurait des contrôles, mais qui ne concerneront pas les produits circulant entre l'Irlande du Nord et le reste du Royaume-Uni. «Les seuls contrôles» qu'il y aura porteront sur les biens «venant de Grande-Bretagne via l'Irlande du Nord» à destination de la république d'Irlande, a-t-il déclaré.

À la question de savoir qu'elle était la chose la plus «vilaine» qu'il était prêt à admettre, Boris Johnson, connu pour ses frasques, a répondu «rouler à vélo sur le trottoir», au temps où il circulait à vélo. À la même question, Theresa May, qui l'a précédé à Downing street, avait répondu «courir dans un champ».

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phi le 08.12.2019 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je soutien Boris pour quil finalise une fois pour toute de Brexit.

Les derniers commentaires

  • Phi le 08.12.2019 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je soutien Boris pour quil finalise une fois pour toute de Brexit.