Un taureau en Belgique

11 avril 2019 11:59; Act: 11.04.2019 13:28 Print

Effrayé par un hélicoptère, il se fracture... le pénis

En phase d'accouplement, un taureau a été perturbé par un hélicoptère de secours, près de la Mer du Nord. Blessé au pénis, il a fini à l'abattoir. Son éleveur veut être dédommagé.

storybild

Les taureaux et les hélicoptères ne font pas bon ménage aux abords de la Mer du Nord.

Sur ce sujet
Une faute?

À moins de vous rendre régulièrement sur la côte belge, vous n'avez probablement jamais entendu parler de la petite commune de Houthulst située en province de Flandre-Occidentale.

Vous saurez désormais qu'un éleveur de cette localité proche de Roulers et de Ypres a décidé de porter plainte contre un service mobile d'urgence et de réanimation pour une raison totalement improbable.

4000 euros de dédommagement

L'hélicoptère de ce service de secours a dû atterrir dans une de ses prairies au moment où un de ses taureaux reproducteurs était en pleine phase d'accouplement. La VRT indique aujourd'hui sur son site Internet qu'en raison du bruit (des hélices), le taureau a fait un faux mouvement, alors qu'il se trouvait en pleine action avec une vache... provoquant par la même occasion, une fracture de son pénis.

On aurait pu en rester là avec un certain dépit pour le taureau, sauf que l'éleveur a décidé de ne pas en rester là en réclamant la somme de 4 000 euros au service de secours pour lequel l'hélicoptère opérait. Soit l'équivalent du prix d'achat du taureau qui a dû être envoyé à l'abattoir...

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • normal le 11.04.2019 13:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    qui casse paie...

  • King Julian le 11.04.2019 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Rien que de trés normal.

  • Redbull 57 le 11.04.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc... il demande le remboursement du prix d’achat de l’animal... Et se mettre dans la poche ce que la vente à l’abattoir lui a rapporté...

Les derniers commentaires

  • ITA le 22.04.2019 12:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il n’y a pas de squelette dans un penis ! il est constitué de corps caverneux... à la limite, pris de peur, il s’est fait mal en faisant un faux mouvement...

  • Joséphine le 12.04.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    Les animaux ne sont tranquilles nulle part.

  • sosa le 11.04.2019 19:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui est là vache dans tout ça !!! Elle a dû avoir très mal aussi !!!

  • AF5678 le 11.04.2019 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne savais pas qu'un pénis pouvait se fracturer sachant qu'il est constitué de corps caverneux. Mais bon, je ne suis pas expert

    • Fairytale le 11.04.2019 18:28 Report dénoncer ce commentaire

      Si, c'est parfaitement possible, et très douloureux apparemment

  • Redbull 57 le 11.04.2019 16:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc... il demande le remboursement du prix d’achat de l’animal... Et se mettre dans la poche ce que la vente à l’abattoir lui a rapporté...

    • 1/2 malin! le 12.04.2019 07:58 Report dénoncer ce commentaire

      hormis qu'il a peut-être acheté l'animal jeune et que ce n'est pas la valeur du taureau reproducteur une fois adulte