États-Unis

19 décembre 2019 16:23; Act: 19.12.2019 16:37 Print

Il souhaite une «bonne fusillade dans une école»

Lassé de la couverture médiatique de la destitution de Trump, un animateur radio a créé un gros malaise, en direct à l'antenne.

storybild

Chuck Bonniwell a commis une sacrée bourde à l'antenne en exprimant son ras-le-bol de la destitution de Trump.

Sur ce sujet
Une faute?

L'émission d'un présentateur d'une radio américaine, qui a souhaité une «bonne fusillade dans une école» pour interrompre la couverture médiatique de la mise en accusation de Donald Trump, a été supprimée, a annoncé la station.

«On vous parle de l'impeachment sans fin de Donald Trump», a dit mardi, à l'antenne, le coanimateur de l'émission «Chuck & Julie» sur 710 KNUS.

«Ouais, tu souhaites une bonne fusillade dans une école pour interrompre la monotonie», lance alors Chuck Bonniwell, interrompu dans la seconde par la coanimatrice qui lui répond, alarmée: «Non, non, ne dis pas, ne dis pas ça. Ne nous appelez pas, Chuck n'a pas dit ça».

Une fusillade «où personne ne serait blessé», poursuit alors Chuck Bonniwell. La séquence, dans un pays où les fusillades en milieu scolaire sont fréquentes, a poussé la station à faire amende honorable, mercredi.

Émission supprimée

«Étant donné l'histoire de la violence à l'école qui a endeuillé notre population, 710 KNUS confirme qu'un commentaire inapproprié a été fait par le coanimateur, Chuck Bonniwell, de l'émission «Chuck & Julie». Une décision de programmation a été prise d'arrêter le programme immédiatement», a écrit sur Twitter, la station basée à Denver, dans le Colorado.

En 1999, deux tireurs ont semé la mort au lycée Columbine, dans la ville de Littleton, au sud de Denver, abattant douze élèves et un professeur.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • censuré le 19.12.2019 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en France même problème avec les grèves, nous saurons. l'an dernier les gilets jaunes sans cesse. personne n'a parlé de Noël.

  • la trois le 19.12.2019 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    d'un autre côté, c'est devenu monnaie courante les fusillades

  • sarapapillon le 29.12.2019 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu’ils interdissent une bonne fois pour toutes les armes et terminé!

Les derniers commentaires

  • sarapapillon le 29.12.2019 16:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qu’ils interdissent une bonne fois pour toutes les armes et terminé!

  • censuré le 19.12.2019 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en France même problème avec les grèves, nous saurons. l'an dernier les gilets jaunes sans cesse. personne n'a parlé de Noël.

  • la trois le 19.12.2019 16:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    d'un autre côté, c'est devenu monnaie courante les fusillades

    • piedssurterre le 19.12.2019 19:04 Report dénoncer ce commentaire

      c'est ça le problème : à force de ne pas sanctionner suffisamment, on finit par banaliser ces actes criminels. La preuve que la vente d'armes devrait être sévèrement contrôlée et limitée.

  • Le Bourbonnais le 19.12.2019 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Ce type est un grand malade pour l'époque actuelle. On ne peut plus rien dire, bientôt on ne pourra plus rien pensé.Il a fait une bourde, qui n'en fait pas? Le guignol dont il parlait en fait tous les jours.