En Russie

15 janvier 2020 14:53; Act: 16.01.2020 09:18 Print

Une réforme et un nouveau Premier ministre en Russie

Vladimir Poutine a annoncé une réforme constitutionnelle. Le chef du gouvernement Dmitri Medvedev a démissionné et devrait être remplacé par le patron du fisc.

storybild

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a présenté au président Vladimir Poutine, la démission de son gouvernement. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a présenté mercredi, au président Vladimir Poutine, la démission de son gouvernement. Une annonce surprise après un discours du chef de l’État annonçant des réformes de la Constitution. «Nous, en tant que gouvernement de la Fédération de Russie devons donner au président de notre pays les moyens de prendre toutes les mesures qui s'imposent. C'est pour cela que le gouvernement dans son ensemble donne sa démission», a dit, selon les agences russes, M. Medvedev.

Le président a remercié son Premier ministre sortant et ses ministres, leur demandant d'expédier les affaires courantes jusqu'à la nomination d'une nouvelle équipe. M. Medvedev, proche parmi les proches de Vladimir Poutine, a expliqué démissionner à la suite de la décision du président d'apporter des «changement fondamentaux à la Constitution» russe, des réformes qui modifient, selon lui, «l'équilibre des pouvoirs» exécutif, législatif et judiciaire. Plus tard dans l'après-midi, Vladimir Poutine a désigné mercredi comme nouveau Premier ministre le patron du fisc russe, Mikhaïl Michoustine, inconnu du grand public.

Mystère sur les intentions de Poutine

Vladimir Poutine a proposé mercredi une série de réformes de la Constitution russe devant renforcer les pouvoirs du Parlement, tout en préservant le caractère présidentiel du système politique qu'il pilote depuis 20 ans. La principale mesure annoncée vise à renforcer le rôle du Parlement dans la formation du gouvernement, lui donnant la prérogative d'élire le Premier ministre, que le président sera alors «obligé de nommer». Actuellement, la Douma confirme le choix du chef de l’État.

Selon M. Poutine, il s'agit d'un changement «significatif» pour lequel il a jugé la Russie assez «mûre». Les deux chambres du Parlement sont aujourd'hui dominées par des forces pro-Poutine et ne s'opposent jamais aux volontés du Kremlin. Ces annonces pendant le discours annuel du président russe devant le Parlement et les élites politiques ont nourri les interrogations quant à son avenir après 2024, à l'issue de son mandat, alors qu'il n'a jamais mis en avant de successeur ni exprimé ses intentions.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Knipchen le 15.01.2020 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Donner au président du pays les moyens de prendre toutes les mesures qui s'imposent? Rien de bon tout ça, car ça va encore concentrer les pouvoirs et renforcer la dictature ...

  • bonsens le 15.01.2020 15:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est un bel example de ce qu’il ne faut surtout pas faire

  • Flouze le 15.01.2020 16:52 Report dénoncer ce commentaire

    C'est presque amusant de voir que la plupart des commentateurs sont tellement formatés par la désinformation sur la Russie qu'ils en sont incapables de comprendre ce qu'ils lisent En résumé : - Affaiblissement du caractère présidentiel et renforcement du rôle du parlement qui choisira le 1er ministre et le gouvernement - Poutine a officiellement, bien qu'implicitement, annoncé qu'il ne se représentera pas en 2024 ni plus tard en proposant que soit supprimé "consécutifs" à la limitation à deux mandats de Président dans la Constitution

Les derniers commentaires

  • @Jean Lesot le 16.01.2020 00:06 Report dénoncer ce commentaire

    Un pays (pas bien loin) où 50% de la population est privée du droit de vote se considère (sans aucune gène) comme une démocratie et donne des leçons de morale. C'est plus facile d'être exigeant avec les autres qu'avec soi même.

  • énigme le 15.01.2020 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    l'orient est compliqué, la Russie mystérieuse, opaque et oppressante.

  • Rigoberta Menchu le 15.01.2020 21:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ohlala Knipchen, vous voulez toujours comparer à l'Occident mais ça ne marche pas. La Russie n'a jamais été une démocratie mais ce n'est pas une dictature non plus. On envoie plus les gens au goulag par millions comme sous Staline. D'ailleurs je dois vous le dire, les citoyens de la Fédération de Russie s'en fichent complètement de la démocratie. Ils veulent juste l'argent et la paix dans leurs frontières. Ils n'aiment pas les opposants et agitateurs occidentaux,. Donc laissez la Russie tranquille! On est bien avec Vladimir Vladimirovitch depuis 1999, j'espère qu'il reste encore longtemps!

  • Phi le 15.01.2020 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mr le Président Putin est une très honnête personne, il travaille pour la Russie.

    • Grand Maître le 15.01.2020 20:18 Report dénoncer ce commentaire

      Moi j'aime tellement notre bien aimé Président Vladimir Vladimirovitch, il n'est là que depuis 20 ans. Que notre pays va devenir s'il va déjà partir? Je me pose la question et j'espère il va rester jusque 2030 au moins et plus tard si santé lui permet. Longue vie à lui!

  • Jean Lesage le 15.01.2020 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel ennui ces nouvelles de Russie ! On sait bien qu'entre 1917, en sortant son peuple du Moyen-Âge, et 1989, la Russie était une dictature sans pitié et depuis 1989, une démocratie de façade. Tous mes amis russes du GDL n'en pouvaient plus de l'arbitraire, de la corruption, des hôpitaux et maternités d'État en ruines, dans un pays si riche de gaz et de pétrole qui ne finance que l'armée à peu près. Mais voilà dans l'oligarchie russe, les richesses ne profitent qu'à bien peu de gens. Les autres partent, s'exilent ...

    • Le Belge, une fois le 15.01.2020 20:17 Report dénoncer ce commentaire

      Depuis toujours, les gens ici en Occident critiquaient l'URSS/Russie et franchement, moi aussi, avant, je pensais comme eux. Mais voilà maintenant je travaille à l'usine de Pétersbourg, où je suis bien payé, et je vois les choses tout à fait autremement. J'aime beaucoup la ville, magnifique, mon appartement, mes collègues. Je veux à tout prix rester en Russie et continuer à travailler ici!

    • Hos Sujet le 15.01.2020 21:49 Report dénoncer ce commentaire

      Quel lien avec l'article?

    • duvaro le 15.01.2020 22:06 Report dénoncer ce commentaire

      Il faudrait quand même comprendre que URSS et Russie n'est pas le même pays. L'URSS a bel et bien vu le jour à cause de la révolution russe, mais ce n'était pas la Russie qui était une dictature sans pitié, mais l'URSS. D'ailleurs les pires dictateurs, Staline et Beria étaient des Géorgiens pas des Russes. C'est vrai qu'ici nous avons toujours dit "Russie" ou l'URSS et "Russes" pour les Soviets. Il faudrait cependant que vos amis russes au GDL aillent voir ce qui s'y passe.

    • duvaro le 15.01.2020 22:08 Report dénoncer ce commentaire

      Encore autre chose: Je connais moi même une bonne centaine de Russes ici au GDL, mais personne ne raconte ce que vos soi disant amis russes racontent. Vous savez ce n'est pas beau de raconter des mensonges