Affaire Maëlys

12 novembre 2019 13:49; Act: 12.11.2019 14:16 Print

Le même soir, Lelandais observait une autre fillette

Quelques heures avant d'enlever et de tuer Maëlys, Nordahl Lelandais aurait approché une autre enfant, à l'époque âgée de 3 ans, lors d'une fête non loin de là.

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est très dur pour une maman de penser à ce genre de chose. J'en fais des cauchemars». Élodie* n'oubliera jamais cet après-midi du 26 août 2017. Ce jour-là, quelques heures avant la mort de la petite Maëlys, cette habitante du Pont-de-Beauvoisin (Isère) a rencontré Nordahl Lelandais. Et le comportement de l'ex-militaire lui donne, encore aujourd'hui, des sueurs froides, écrit Le Parisien.

En cette journée de fin août, Élodie fêtait son anniversaire dans son jardin. Avec son compagnon Eric et leur fille Emilie, ils habitent au centre du village, à environ un kilomètre de la salle des fêtes. «Il y avait plusieurs enfants. Dans l'après-midi, on a fait un barbecue dans le jardin. C'était la fête», se souvient la jeune femme. Aux alentours de 17h, Eric a quitté la maison pour aller racheter des bouteilles d'alcool. Accompagné de son-beau-frère, il est alors tombé sur Nordahl Lelandais.

«Il était très froid»

Le trentenaire se trouvait dans sa voiture, au téléphone, semblant attendre quelqu'un ou quelque chose. «Je ne l'avais jamais vu. Mais le frère d'Élodie, lui, le connaissait un peu. Il l'a salué. Je lui ai alors proposé de venir boire un coup chez nous. Mais il a décliné l'invitation», raconte Eric. Au début de la soirée, Nordahl Lelandais s'est dirigé vers la salle des fêtes, où se déroulait le mariage auquel étaient invités Maëlys et ses parents.

Étrangement, vers 22h, l'ex-militaire a semble-t-il changé d'avis, et a débarqué à l'anniversaire d’Élodie. L'attitude du trentenaire a rapidement créé un «malaise», se souvient Eric: «Il était très froid. Il fumait cigarette sur cigarette, la mâchoire serrée, le regard fixe. Sans un sourire, alors qu'il était pourtant dans une fête. Il était bizarre», explique-t-il à RTL. La gêne s'est ensuite muée en inquiétude lorsque Nordahl Lelandais a demandé à Élodie si elle était bien la maman d’Émilie, alors qu'il n'était pas censé connaître la petite fille.

«Votre fille est très jolie, gentille et polie»

«Il m'a alors dit: «Votre fille est très jolie, gentille et polie». J'ai alors senti qu'il y avait quelque chose de pas net», raconte la jeune femme, qui souligne qu'à cette époque-là, sa fille âgée de 3 ans et demi était plutôt sauvage et qu'elle ne saluait pas les gens. Sur ses gardes, Élodie n'a plus quitté son enfant des yeux, gardant également un œil sur Nordahl Lelandais. «Il s'en est sans doute aperçu. Et au bout d'un moment, il a fini par quitter la soirée», raconte la Française. Quelques heures plus tard, l'ancien maître-chien enlevait Maëlys et lui ôtait la vie.

Pourquoi ce témoignage, plus de deux ans après le drame? «Si l'on parle aujourd'hui, c'est en pensant aux parents de Maëlys. Et pour montrer que l'on a bien à faire à un prédateur qui ce soir-là était sans doute en chasse», explique Eric. «Cela aurait pu être ma fille», poursuit Élodie, évoquant les deux mises en examen de Nordahl Lelandais pour des agressions sexuelles sur deux de ses petites cousines, âgées de 4 et 6 ans. La police a déjà entendu le témoignage d’Élodie et Eric, marqués à vie par cette rencontre: «À chaque fois que l'on voit la photo de Nordahl Lelandais apparaître à la télé, je repense à cette soirée», conclut la jeune maman.

*Prénoms d'emprunt

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Papa le 12.11.2019 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Travaux forcés à vie, sans possibilité de sortie! Je dis bien: A VIE ! Ca devrait être inscrit TEXTO dans la loi ! Pourquoi aucun "politique" n'ose le réclamer ? Manque de courage ?

  • Alfa le 12.11.2019 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire attention aux gens qu on invite et qui on ne connaît pas, déjà c est triste même avec la famille.

  • sandy le 13.11.2019 02:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non, peine de mort pour ces tueurs en série !!!

Les derniers commentaires

  • sandy le 13.11.2019 02:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non, peine de mort pour ces tueurs en série !!!

  • Alfa le 12.11.2019 14:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut faire attention aux gens qu on invite et qui on ne connaît pas, déjà c est triste même avec la famille.

  • Papa le 12.11.2019 14:54 Report dénoncer ce commentaire

    Travaux forcés à vie, sans possibilité de sortie! Je dis bien: A VIE ! Ca devrait être inscrit TEXTO dans la loi ! Pourquoi aucun "politique" n'ose le réclamer ? Manque de courage ?

    • Victor M le 13.11.2019 08:46 Report dénoncer ce commentaire

      Rassurez-vous, lui il ne sortira jamais