En Algérie

11 octobre 2019 20:24; Act: 11.10.2019 20:29 Print

Les Algériens continuent de défier le pouvoir

Le déploiement policier algérien massif et la multiplication récente des arrestations n'ont pas dissuadé les protestataires qui ont défilé pour le 34e vendredi à Alger.

storybild

À Alger, des slogans ont visé les policiers, traités notamment «d'oppresseurs des étudiants». (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

À deux mois d'une présidentielle contestée, les Algériens ont à nouveau défilé massivement vendredi contre le pouvoir, défiant un climat de «répression croissante» dénoncé par des ONG, au lendemain d'une nouvelle arrestation d'une figure du mouvement de contestation.

Avant d'être rejoints par le flot des manifestants, de petits groupes étaient sortis dans la rue dans le centre d'Alger avant même la fin de la prière musulmane hebdomadaire, qui a marqué comme d'habitude le coup d'envoi du 34e vendredi consécutif de manifestation du «Hirak», mouvement inédit de contestation né le 22 février en Algérie.

Déploiement policier massif

Le déploiement policier massif et la multiplication récente des arrestations n'ont pas dissuadé les protestataires, qui étaient au moins aussi nombreux que les semaines précédentes. En fin de journée, la police a commencé à disperser les manifestants dans le calme. Médias en ligne et réseaux sociaux ont également signalé des cortèges importants dans plusieurs autres villes du pays.

À Alger, des slogans ont visé les policiers, traités notamment «d'oppresseurs des étudiants», pour avoir empêché pour la première fois mardi les étudiants de manifester dans la capitale, comme ils le font chaque semaine depuis février.

Tensions

«Oh Gaïd Salah, pas de vote cette année !», ont aussi scandé les manifestants algérois, fustigeant une nouvelle fois la présidentielle que le pouvoir, de facto aux mains du haut commandement militaire incarné par le chef d'état-major, le général Ahmed Gaïd Salah, entend organiser à tout prix le 12 décembre.

A deux mois du scrutin destiné à élire un successeur à Abdelaziz Bouteflika, que la rue a contraint à quitter le pouvoir en avril après 20 ans au pouvoir, les positions des deux camps sont plus que jamais irréconciliables. Le général Gaïd Salah présente l'élection comme la seule voie de sortie de crise tandis que la contestation n'y voit qu'un moyen de perpétuation du «système» au pouvoir depuis l'indépendance en 1962. «On ne rentrera pas chez nous et on ne votera pas tant que les règles du jeu sont dictées par les mêmes figures de la présidence de Bouteflika», assure Samira, 31 ans, visant notamment le chef d'état-major de l'armée.

Sur une banderole figuraient les portraits de nombreux militants, journalistes, étudiants ou citoyens appréhendés dans ou en marge des manifestations et placés en détention préventive ces derniers mois. Plus de 80 personnes sont toujours derrière les barreaux, selon le Comité national de libération des détenus (CNLD) qui réclame la libération des «détenus politiques et d'opinion».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Russe le 11.10.2019 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux Algériens et au courage de tous les manifestants, on les soutient aussi dans leur combat pour la démocratie et leur liberté, comme dans notre pays.

  • Algerien le 12.10.2019 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le peuple vaincra !!!!

  • 2019 le 12.10.2019 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les Algériens sont bien plus libres.

Les derniers commentaires

  • Algerien le 12.10.2019 17:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le peuple vaincra !!!!

  • 2019 le 12.10.2019 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les Algériens sont bien plus libres.

  • Henry le 12.10.2019 06:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce peuple m'étonnera toujours. Leur volonté commune fait trembler le système algérien et parler le monde entier

  • Le Russe le 11.10.2019 21:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo aux Algériens et au courage de tous les manifestants, on les soutient aussi dans leur combat pour la démocratie et leur liberté, comme dans notre pays.