Nucléaire

08 décembre 2019 13:25; Act: 09.12.2019 14:37 Print

Pyongyang a mené un «test très important»

Ce test pourrait déterminer la future stratégie de Pyongyang dans les négociations sur le nucléaire.

storybild

Il donne toutes les apparences d'un centre spatial pour mettre des satellites sur orbite. (photo: AFP/str)

Sur ce sujet
Une faute?

La Corée du Nord a annoncé dimanche avoir mené un «test très important» depuis sa base de lancement de satellites de Sohae, entouré de mystère mais significatif de l'impasse des négociations sur le nucléaire entre Pyongyang et Washington. L'information a été rapportée par l'agence officielle KCNA, qui n'a donné aucune précision sur l'engin ou l'arme testée.

«Un test très important a eu lieu à la base de lancement de satellites de Sohae l'après-midi du 7 décembre», a déclaré un porte-parole de l'Académie nationale des sciences du Nord. Le résultat de ce test aura un «effet important» en changeant le «statut stratégique» de la Corée du Nord, a-t-il ajouté.

Ce même samedi, le président américain Donald Trump se félicitait encore devant la presse à Washington de sa «très bonne relation» avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. «Je pense qu'on veut tous les deux garder ça comme ça. Il sait que j'ai une élection qui arrive», avait-il dit, confiant qu'il serait «surpris si la Corée du Nord agissait de manière hostile». Situé sur la côte nord-ouest de la Corée du Nord, le site de Sohae, également connu sous le nom de Tongchang-ri, a été au cœur de la diplomatie à trois entre Pyongyang, Séoul et Washington depuis plus d'un an.

Il donne toutes les apparences d'un centre spatial pour mettre des satellites sur orbite. Mais les Nord-Coréens l'ont utilisé pour plusieurs lancers de fusées condamnés par la communauté internationale, laquelle dénonce des entraînements au tir de missiles à longue portée.

Rapide reconstruction

Lors d'un sommet à Séoul en septembre 2018, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'était engagé à le fermer. Puis les progrès pour aller vers la «dénucléarisation» de la péninsule coréenne avaient fait long feu. En mars avaient été repérés par satellite des travaux sur cette base en vue d'une «rapide reconstruction».

D'autres images satellites prises jeudi montraient un grand conteneur qui semblait «un indicateur à peu près fiable des préparatifs d'un test d'engin», d'après Jeffrey Lewis, un spécialiste de l'armement nucléaire en Asie orientale au Middlebury Institute à Monterey (Californie, ouest des États-Unis).

S'exprimant avant l'annonce de la Corée du Nord dimanche, cet expert y voyait «un signe de plus que la Corée du Nord mène de plus en plus d'activités dans les missiles à mesure qu'approche la date butoir de Kim Jong-un pour un relâchement des sanctions».

À Washington, un haut responsable de l'administration américaine a réagi de manière très prudente, affirmant: «nous avons pu voir les rapports concernant un test et nous nous travaillons en étroite collaboration avec nos alliés et partenaires». Pyongyang souhaite qu'avant le 31 décembre Washington formule une proposition de nature à relancer les pourparlers de paix. Mais samedi, deux déclarations avaient confirmé que l'heure était aux tensions.

«La situation actuelle dans la péninsule coréenne est grave», avaient estimé les présidents américain et sud-coréen, Donald Trump et Moon Jae-in, lors d'une conversation téléphonique, selon la présidence sud-coréenne. Et l'ambassadeur nord-coréen aux Nations unies Kim Song a affirmé que «la question de la dénucléarisation n'est plus sur la table des négociations».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.