Aux États-Unis

20 novembre 2019 08:31; Act: 20.11.2019 09:29 Print

Quand l'annonce du sexe du bébé tourne au chaos

Les très populaires célébrations organisées par les futurs parents se transforment parfois en tragédies.

storybild

Populaires aux États-Unis, certaines «gender reveal parties» ont viré au cauchemar. (photo: Pixabay/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est une fille!» Après avoir largué plus d'une tonne d'eau colorée en rose pour annoncer le sexe de l'enfant, un petit avion du Texas s'est s'écrasé dans un champ voisin. Survenu en septembre, l'accident n'a miraculeusement pas fait de victime, mais les catastrophes de ce genre sont courantes lors de «gender reveal parties», littéralement «fêtes de la révélation du sexe».

Le mois dernier, une femme de 56 ans a été tuée par les débris projetés par une bombe artisanale, lors d'une fête dans l'Iowa. En 2017, dans l'Arizona, un futur papa maladroit avait déjà provoqué un incendie qui s'est propagé sur 190 km². Bilan: 8 millions de dollars de dégâts.

Mises en scènes sur les réseaux sociaux

Les parents américains se sont longtemps contentés d'un gâteau pour mettre fin au suspense - coulis bleu pour un garçon ou rose pour une fille. Les mises en scène sont aujourd'hui de plus en plus sophistiquées et «extrêmes», avec l'émergence des réseaux sociaux, explique Carly Gieseler, de l'Université de New York.

Elle s'est penchée sur cette tendance lancée en 2008 par une blogueuse. Ce qui était au début «un petit rassemblement intime» est devenu un show à l'américaine, avec «explosions, feux d'artifice et parachutistes», partagé à gogo sur Instagram ou YouTube.

Ces fêtes sont aussi accusées de renforcer les stéréotypes: «Elles contribuent à rétablir la conception binaire du genre en imposant à un bébé l'idée selon laquelle il est soit un garçon, soit une fille, et tous les postulats qui vont avec», note la chercheuse.

(L'essentiel/lvb/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Leila Dupont le 20.11.2019 10:13 Report dénoncer ce commentaire

    Et chaque "fête" réduit un peu l'espérance de vie du futur bébé en polluant allègrement...

  • moiiii le 20.11.2019 09:32 Report dénoncer ce commentaire

    franchement je ne comprends pas cette manière de faire. vivons heureux, vivons caché, pas besoin d'en faire des tonnes avec le principe du regardez moi, regardez moi, moi et moi

  • chris le 20.11.2019 11:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui tout a fait, en plus d'utiliser les énergies fossiles q tous l monde veulent arrêter, c'est comme toutes les decorations de noel qui s'illuminent toute la nuit, mais là c'est pas grave, c'est noel....

Les derniers commentaires

  • Rétablir le 20.11.2019 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    Moi j'ai annoncé le sexe de mon enfant à ma famille avec des muffins surprise. Bleu en l'occurrence. Et OUI, il n'y a QUE 2 genres. Homme et femme. Et pas alien

  • Non mais le 20.11.2019 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    Vive le concept binaire ! A bas la ségregation positive !

  • chris le 20.11.2019 11:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    oui tout a fait, en plus d'utiliser les énergies fossiles q tous l monde veulent arrêter, c'est comme toutes les decorations de noel qui s'illuminent toute la nuit, mais là c'est pas grave, c'est noel....

  • maladif le 20.11.2019 11:41 Report dénoncer ce commentaire

    Dans notre époque narcissique, quel besoin maladif de s'exposer à la face du monde.....

  • bigbang le 20.11.2019 11:24 Report dénoncer ce commentaire

    Toute sa vie guidée par les réseaux sociaux et ça commence déjà avant la naissance !