Etats-Unis/Iran

20 septembre 2020 11:11; Act: 20.09.2020 11:22 Print

Retour des sanctions de l'ONU contre l'Iran

Les Etats-Unis ont unilatéralement proclamé dans la nuit de samedi à dimanche le retour aux sanctions des Nations unies contre l’Iran.

storybild

«Les Etats-Unis saluent le retour de quasiment toutes les sanctions de l’ONU contre la République islamique d’Iran auparavant levées», a déclaré Mike Pompeo. (photo: AFP/Mike Segar)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé ce dimanche matin dans un communiqué une initiative «illégitime» qui ne pouvait avoir «par définition de conséquences légales internationales pour les autres pays». Les ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne et du Royaume Uni ont de même souligné dans un communiqué que cette initiative américaine était «sans effet en droit».

Ce geste de défi au reste du monde, puisque les Etats-Unis sont en fait l’un des seuls pays au monde à estimer que ces sanctions sont en vigueur, risque en effet d’accroître les tensions internationales. «Aujourd’hui, les Etats-Unis saluent le retour de quasiment toutes les sanctions de l’ONU contre la République islamique d’Iran auparavant levées», qui sont «à nouveau en vigueur» depuis dimanche 2 heures du matin, a déclaré le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo dans un communiqué.

Menaces

Surtout, le gouvernement de Donald Trump menace clairement de mettre en place un système de sanctions dites secondaires pour punir tout pays ou entité qui violerait ces sanctions.

«Si des Etats membres de l’ONU ne remplissent pas leurs obligations pour appliquer ces sanctions, les Etats-Unis sont prês à utiliser leurs propres outils pour punir ces défaillances», a prévenu Mike Pompeo. Il a promis que des «mesures» américaines seraient annoncées «dans les prochains jours» contre «ceux qui violent les sanctions de l’ONU».

«Aucun effet juridique»

A six semaines de briguer un second mandat, le président Trump pourrait dévoiler ces mesures lors de son discours de mardi à l’Assemblée générale de l’ONU. Mais Washington est quasiment seul et contre tous: les autres grandes puissances, la Russie, la Chine, mais aussi les alliés européens des Américains, contestent cette affirmation, basée sur une manœuvre juridique, le «snapback», qui n’est pas légitime. «Toute décision ou action qui serait prise sur le fondement de cette procédure ou de son issue sont sans effet en droit», avaient répondu par avance la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne dans une lettre commune adressée vendredi à la présidence du Conseil de sécurité, et publiée officiellement dimanche.

Moscou a également dénoncé cette affirmation unilatérale de Washington. «Nous avions tous clairement dit en août que cette manœuvre était illégitime. Est-ce que Washington est sourd?», a déclaré l’ambassadeur adjoint russe aux Nations Unies, Dmitri Polianski. «Il est très douloureux de voir un grand pays s’humilier ainsi et s’opposer dans son délire obstiné aux autres membres du Conseil de Sécurité de l’ONU», a-t-il tweeté.

Cuisant échec

Les Américains «se rendent compte eux-mêmes qu’il s’agit d’une déclaration mensongère», a lancé de son côté le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, appelant le monde à «parler d’une seule voix» face à Washington.

Comment en est-on arrivé à ce face-à-face spectaculaire entre la première puissance mondiale et le reste de la planète? Pour le comprendre, il faut revenir en arrière d’un mois. Mi-août, le gouvernement Trump essuie un revers retentissant au Conseil de sécurité de l’ONU dans sa tentative de prolonger l’embargo sur les armes conventionnelles visant Téhéran, qui expire en octobre. Accusant dans une attaque d’une rare violence Paris, Londres et Berlin d’avoir «choisi de s’aligner sur les ayatollahs» au pouvoir dans la République islamique, Mike Pompeo déclenche le 20 août une procédure controversée, surnommée «snapback» et censée rétablir un mois plus tard toutes les sanctions de l’ONU contre l’Iran.

Ces sanctions avaient été levées en 2015, lorsque Téhéran s’était engagé, dans un accord international, à ne pas se doter de l’arme nucléaire. Or, le président Trump, jugeant insuffisant ce texte négocié par son prédécesseur Barack Obama, en a retiré en 2018 les Etats-Unis, qui ont, dans la foulée, rétabli voire durci leurs propres sanctions bilatérales.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • çasuffit le 20.09.2020 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Autant dire directement que l'ONU, c'est les USA, au lieu d'être hypocrite. Les USA sont de moins et moins une démocratie respectueuse des autres pays.

  • Draki le 20.09.2020 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Pour quand les sanctions contre les État-Unis ?

  • berg le 20.09.2020 11:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LES ÉTATS-UNIS FONT CE QU'ILS VEULENT ET AUCUN PAYS EUROPÉENS NE BRONCHENT. QUELS COURAGE.

Les derniers commentaires

  • luis le 20.09.2020 20:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je soutiens les usa pour final.

  • Anonyme le 20.09.2020 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    "Grab them by the pussy", disait-il. Hier, il fesait cela à des états comme la Chine et aujourd'hui, il fait cela aux Nations Unies. Pourquoi s'étonner ?

    • Her mione le 21.09.2020 16:59 Report dénoncer ce commentaire

      Il est plus que temps de prendre des mesures, non ??? S'ils le laissent faire, ils peuvent faire une croix sur la souveraineté des états.

  • Grand Maître le vrai, d'URSS/Russie le 20.09.2020 18:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Notre pays a fait élire D. Trump et voilà le résultat, on est pas content !!!

  • çasuffit le 20.09.2020 16:48 Report dénoncer ce commentaire

    Autant dire directement que l'ONU, c'est les USA, au lieu d'être hypocrite. Les USA sont de moins et moins une démocratie respectueuse des autres pays.

  • Grand Maître le vrai le 20.09.2020 15:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    LES ETATS UNIS NOUS PROTÈGENT ÉGALEMENT DES ISLAMISTES QUE VOUS SEMBLEZ IGNOREZ OU QUE VOUS SOUTENEZ MAIS QUI GALOPENT ET PHYSIQUEMENT ET INTELLECTUELLEMENT DANS NOS PAYS...Ils arrivent à leur fin en essayant comme les chefs iraniens à vouloir instaurer à la place de nos républiques des républiques islamistes. Quand on voit les commentaires c'est inquiétant ce manque de lucidité !!!ALORS la force doit s'imposer pour nos libertés.

    • Jade or le 20.09.2020 23:18 Report dénoncer ce commentaire

      Vive BFM-TV qui abruti des personne comme toi.