En Belgique

17 septembre 2019 08:17; Act: 17.09.2019 09:45 Print

Un jeune étudiant de Rouen meurt en Belgique

Un étudiant de 23 ans, inscrit en cinquième année de pharmacie à l'université de Rouen, est mort lors d'un week-end organisé en Belgique, par l'université de Picardie Jules-Verne.

storybild

Les causes de la mort restent inconnues. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le jeune homme est mort «dans la nuit de vendredi à samedi», lors du week-end qui était organisé par une association d’étudiants de l’université de Picardie, mais plusieurs étudiants issus d’autres établissements y ont participé «à titre individuel», a expliqué le ministère de l'Enseignement supérieur, dans un communiqué.

«Frédérique Vidal tient à exprimer sa profonde tristesse face à ce drame», a ajouté le ministère, qui a demandé aux présidents des deux universités de «mettre en place une cellule d’aide et de soutien psychologique, dès à présent». La ministre recevra mardi les fédérations d'associations étudiantes.

Charte signée

En octobre 2017, un étudiant de 20 ans en chirurgie dentaire à l'université de Rennes était décédé lors d'un week-end d'intégration, en raison d'une trop forte consommation d'alcool.

Un an plus tard, en octobre 2018, Frédérique Vidal avait fait signer une charte relative à l'organisation des événements festifs aux universités et associations étudiantes. Dans cette charte, les organisateurs devaient renseigner leur programme, leur budget, les «risques accidentels liés au lieu» et la quantité d'alcool prévue.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • cassepasles le 17.09.2019 11:34 Report dénoncer ce commentaire

    En 5eme année on ne fait plus sont baptême. Il était certainement dèjà baptisé, il ne faut pas tjs incriminé le cercle d'étudiants. Bref bien triste pour la famille

  • Béatrice Dorne le 17.09.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    Les accidents ça arrive, Halte au fascisme!

  • Lucien Lachance le 17.09.2019 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    La Belgique c'est mortel

Les derniers commentaires

  • Réalité le 17.09.2019 15:48 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'il est mort, happé par une voiture .

  • DarkAngel le 17.09.2019 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On ne dit pas clairement la cause du décès, elle n’est que sous-entendue. A 23 ans on est adulte

  • Lucien Lachance le 17.09.2019 14:31 Report dénoncer ce commentaire

    La Belgique c'est mortel

  • Béatrice Dorne le 17.09.2019 12:40 Report dénoncer ce commentaire

    Les accidents ça arrive, Halte au fascisme!

    • Halte au bizutage le 17.09.2019 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      A ce niveau, ce n'est certainement pas un accident

  • Gaë le 17.09.2019 12:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et il est mort de quoi ? Des humiliations subies en we d’intégration ? En cinquième année, j’ai des doutes. Donc déjà laisser entendre que c’est lié au bizutage est trompeur. C’est donc un drame qui aurait pu se passer pendant n’importe quelle soirée étudiante, voire chez lui en famille si c’est dû à un excès d’alcool.

    • Céline le 17.09.2019 13:47 Report dénoncer ce commentaire

      En effet j'ai lu dans la presse française qu'il a été renversé par une voiture sur un parking près du camping où il logeait