Ryan Reynolds

10 mai 2019 15:09; Act: 10.05.2019 15:53 Print

Il aimerait que son 3e bébé soit (encore) une fille

L'acteur canadien Ryan Reynolds, qui a déjà deux filles, va avoir un autre enfant. Et il n'a pas forcément envie que cela soit un petit garçon.

storybild

Ryan Reynolds a prêté ses mouvements au personnage de Pikachu dans le film. (photo: Angela Weiss)

Sur ce sujet
Une faute?

À 42 ans, Ryan Reynolds s'apprête à être papa pour la troisième fois, avec sa compagne Blake Lively.

Votre épouse, Blake Lively, 31 ans, est enceinte de votre troisième enfant. Voulez-vous un garçon après deux filles?

Je serais tout aussi heureux si notre troisième bébé était aussi une fille (NDLR: Inez, 2 ans et James, 4 ans). J'adore être le seul mec de la maison (rires). Le seul luxe quand on est parent d'enfants en bas âge, c'est le sommeil. Si nous dormons 6 heures d'affilée, je me réveille en sursaut pour aller voir nos filles et m'assurer que tout va bien. En général, mes nuits sont plutôt interrompues une ou deux fois. Mais nous sommes prêts pour bébé numéro 3!

Comment vous organisez-vous avec Blake pour vos tournages respectifs?

Nous ne travaillons jamais en même temps. C'est notre règle en or. Si elle est sur un tournage, je l'accompagne et je suis juste papa. Et lorsque c'est moi qui travaille, Blake me suit avec nos enfants. Il est hors de question que je sois en Asie si elle bosse en Europe de l'Est par exemple. (NDLR : Le couple est marié depuis 2012).

Avez-vous toujours une âme de saltimbanque ou besoin d'une maison familiale?

Nous avons notre cocon près de New-York mais, comme tout artiste, ma maison est là où je suis avec mon épouse et nos enfants. Cela ne me dérange pas de passer 3 mois en Europe de l'Est pour un film tant que ma famille est autour de moi lorsque je rentre de ma journée de tournage.

Allez-vous vous arrêter après votre troisième bébé?

Honnêtement, si cela ne tenait qu'à moi, je pourrais avoir une grande, très grande famille. Mais posez la question à Blake lors de votre prochaine rencontre.

Est-ce que vous avez accepté de tourner «Pokemon, détective Pikachu» pour vos enfants?

Oui et non. Je ne choisis pas mes projets en fonction de cela mais c'est un bonus lorsque je sais que mes enfants pourront regarder papa à l'écran prochainement. Car il faudra encore des années avant qu'elles ne regardent «Deadpool» par exemple.

Êtes-vous un grand fan des Pokemons?

Pas du tout. Je connaissais le phénomène mais j'ignorais les détails de cet univers avant d'être approché pour le film. Je comprends à présent pourquoi autant de jeunes sont accros à ces jeux. Il y a quelque chose d'ultra fun mais aussi un désir immédiat de connaître tous les personnages de ce monde «pokemon» dès qu'on commence à s'y intéresser.

Quelle a été votre préparation pour devenir Pikachu?

J'ai dû apprendre à jouer la comédie dans une combinaison avec des dizaines de caméras miniatures qui filmaient mes moindres gestes. J'avais l'impression que mon âme était aspirée de mon cerveau pour me transformer en petit bonhomme jaune. Maintenant je comprends mieux les comédiens de «Avatar» où ces autres films qui sont entièrement pensés avec des effets spéciaux qui captent les mouvements des acteurs. Voir le résultat sur grand écran est fascinant car Pikachu bouge, marche et gesticule comme moi.

Regardez la bande-annonce de «Pokemon, détective Pikachu», actuellement au cinéma:

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.