Chadwick Boseman

10 janvier 2020 07:57; Act: 10.01.2020 12:29 Print

«Je ne veux pas de flingue chez moi»

Chadwick Boseman préfère de loin être acteur plutôt que de travailler dans la police. Son nouveau rôle lui en a fait prendre conscience.

storybild

L'acteur américain Chadwick Boseman, 42 ans, est à l'affiche du film policier «Manhattan Lockdown». (photo: Matt Winkelmeyer)

Une faute?

Le comédien américain de 42 ans joue un policier new-yorkais prêt à tout pour attraper des malfrats dans «Manhattan Lockdown», actuellement au cinéma. Dans la vie, la star de «Black Panther» refuse de posséder une arme à feu.

Comment s'est passé votre entraînement avec des policiers pour jouer ce rôle?

C'était intéressant parce que je n'aime pas les armes à feu. Je ne souhaite pas en posséder ni en être responsable. Mais j'apprécie mieux désormais le boulot des détectives chargés de résoudre des cas. Ils passent deux ou trois jours par semaine loin de leurs famille et vivent quasiment au commissariat. Je suis content de faire mon job et pas le leur!

Vous dites ne pas aimer les flingues mais les fusillades s'enchaînent dans ce film…

J'ai appris à tirer avec de vraies armes pendant l'entraînement. On a évidemment tiré à blanc pendant le tournage mais je peux maintenant manier une arme à feu. Malgré tout, je ne veux toujours pas en avoir en chez moi. Je ne veux pas de ce risque parce que j'ai le sentiment qu'un drame pourrait se produire. Mais si c'était nécessaire, je pourrais m'en servir.

N'est-ce pas un peu excessif de verrouiller Manhattan pour attraper des tueurs?

Le concept du film est ce qui m'a séduit, avant même que mon personnage soit complètement développé. En tant qu'ex-New Yorkais, je comprends l'anxiété et l'impatience qu'on éprouve en vivant dans cette ville. Et si une chose ne fonctionne pas comme elle devrait, les gens se fâchent.

Content de vivre à Los Angeles désormais?

C'est une expérience complètement différente. Los Angeles n'a pas le même sens de la culture. La plupart des gens viennent y habiter parce qu'ils veulent faire partie de l'industrie du cinéma. New York est peuplée de Portoricains, Cubains, Jamaïquains, Antillais. C'est presque comme plusieurs villes en une.

Regardez la bande-annonce du film «Manhattan Lockdown», actuellement au cinéma:

(L'essentiel)