Affaire Amber Heard

02 juillet 2020 14:28; Act: 02.07.2020 14:31 Print

Johnny Depp peut poursuivre «The Sun» en diffamation

La justice britannique a autorisé jeudi l'acteur américain Johnny Depp à poursuivre en diffamation le tabloïd britannique «The Sun», qui l'avait dépeint en mari violent.

storybild

L'actrice de 34 ans avait évoqué «des années» de violences «physiques et psychologiques» avec Johnny Depp. (photo: AFP/Jason Merritt)

Sur ce sujet
Une faute?

La justice britannique a autorisé Johnny Depp à poursuivre en diffamation The Sun, qui l'avait dépeint en mari violent, ouvrant la voie à l'ouverture d'un procès mardi prochain.

La star de «Pirate des Caraïbes», 57 ans, reproche au journal britannique et à son propriétaire «News Group Newspapers» (NGN) d'avoir présenté comme un fait avéré, dans un article publié en avril 2018, qu'il avait frappé celle qui était alors sa femme, l'actrice américaine Amber Heard. Le couple avait divorcé avec fracas début 2017, un peu plus d'un an après son mariage. L'actrice de 34 ans avait alors évoqué «des années» de violences «physiques et psychologiques», ce que Johnny Depp dément.

«Pilules joyeuses»

Le procès doit débuter mardi devant la Haute Cour de Londres, avec comme témoins l'acteur et ses ex-compagnes Winona Ryder et la Française Vanessa Paradis, qui lui a apporté son soutien. Prévu initialement mi-mars, il a été repoussé en raison de la pandémie et doit durer plusieurs semaines. Jusqu'au dernier moment, les avocats de NGN ont tenté d'obtenir le rejet de la plainte en diffamation par la justice, arguant notamment que Johnny Depp avait contrevenu à un ordre de la cour lui intimant de leur communiquer une série de SMS dans lesquels il aurait réclamé des drogues à son assistant.

Ces messages ont été envoyés fin février-début mars 2015 par la star hollywoodienne quand elle séjournait en Australie pour un tournage, peu avant un incident présumé qu'Amber Heard a décrit comme «un supplice de trois jours d'agressions physiques». Johnny Depp y évoquait des «pilules joyeuses» et un «truc blanc», références à des pilules de MDMA et à de la cocaïne, selon la défense de NGN.

Après avoir constaté lundi que l'ordre de dévoiler ces messages n'avait pas été respecté, le juge Andrew Nicol a dispensé Johnny Depp de sanctions jeudi, permettant au procès d'aller de l'avant. Le juge a en revanche rejeté jeudi la demande de Johnny Depp que soient publiées «toutes les communications» entre Amber Heard et deux hommes qu'il soupçonne d'avoir entretenu des liaisons avec son ex-femme. Il s'agirait selon l'acteur du fondateur de Tesla et SpaceX Elon Musk (apparaissant dans les contacts comme «Rocketman») et l'autre est le comédien James Franco.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.