À Londres

09 juillet 2020 16:54; Act: 09.07.2020 17:56 Print

Johnny Depp «trop affaibli» pour frapper son ex

L'acteur américain Johnny Depp a assuré jeudi devant la justice britannique avoir été affaibli par sa dépendance à la drogue au point d'être incapable de frapper son ex-épouse.

storybild

Au troisième jour du procès, le comédien de 57 ans est notamment revenu sur un incident présumé de 2014. (photo: AFP/Daniel Leal-olivas)

Sur ce sujet
Une faute?

Le héros de la saga «Pirate des Caraïbes» poursuit devant la Haute Cour de Londres le tabloïd The Sun, à qui il reproche d'avoir présenté comme un fait avéré, dans un article publié en avril 2018, qu'il ait frappé son ex-femme, ce qu'il dément.

Au troisième jour du procès, le comédien de 57 ans est notamment revenu sur un incident présumé de 2014 quand il se trouvait en désintoxication sur une île privée des Bahamas, en présence de l'actrice.

«J'avais des spasmes incontrôlables»

«Je souffrais énormément et j'avais des spasmes incontrôlables», a-t-il assuré. «Je n'ai pas poussé ou attaqué mademoiselle Heard, je n'étais certainement pas en condition de le faire». Ce procès en diffamation, prévu pour durer trois semaines, a tourné au grand déballage entre les ex-époux, divorcés en 2017 et tous les deux présents aux audiences, avec publication de messages privés, photos et témoignages accusatoires.

Venu défendre son honneur, Johnny Depp a été depuis mardi longuement interrogé sur ses excès. Il a admis une consommation de drogues variées et avoir saccagé des boîtes de nuit ou des chambres d'hôtel tout en poursuivant sa carrière. La société éditrice du Sun, NGN, affirme détenir «des preuves écrasantes» de violences envers Amber Heard, qu'il a rencontrée en 2011 sur un tournage et qu'il a épousée en 2015 à Los Angeles.

Il a reconnu des accès de violence mais adressés, selon lui, à des «objets inanimés plutôt qu'une personne que j'aime», comme un mur. De son côté, la défense de la star décrit Amber Heard, 34 ans, comme manipulatrice et en recherche de publicité.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.