En larmes

22 octobre 2020 11:25; Act: 22.10.2020 11:54 Print

Kim Kardashian: «Ils ont crié: "The ring, the ring"»

La starlette est revenue avec émotion sur le violent braquage dont elle a été victime à Paris, il y a 4 ans. La cicatrice n'est visiblement pas complètement refermée.

Sur ce sujet
Une faute?

Invitée sur le plateau de David Letterman, celle qui a fêté ses 40 ans mercredi, est revenue sur l'épisode douloureux du 2 octobre 2016, lorsqu'elle s'est fait violemment agresser dans un hôtel particulier parisien.

Elle raconte que les braqueurs ont fait irruption et lui ont crié à plusieurs reprises «The ring, the ring» (la bague, la bague), en référence à l'énorme bague offerte par Kanye West, quelques jours plus tôt (estimée à 4 millions de dollars).

«OK, c'est fini»

D'abord déboussolée, Kim Kardashian a saisi son bijou sur la table de nuit et leur a tendu. «Et puis il m'a attrapée et il m'a tirée vers lui». La starlette ne portait qu'un peignoir «sans rien en dessous». Elle craque: «Alors j'ai pensé, maintenant il va me violer».

Elle est attachée avec des menottes et du ruban adhésif avant d'être menacée d'une arme: «OK, c'est fini», a-t-elle pensé. «Je n'arrêtais pas de penser à Kourtney (NDLR: sa sœur, sortie ce soir-là) qu'elle allait revenir, me trouver morte dans la chambre et qu'elle allait être traumatisée pour le reste de sa vie». Après avoir trouvé sa boîte à bijoux (d'une valeur de 5 millions d'euros), les braqueurs se sont finalement enfuis.

C'est cette bague que les braqueurs convoitaient

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Loool le 22.10.2020 12:14 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne plaint pas ce genre de personne qui s'expose sur les réseaux pour ainsi montrer leurs bijoux et fortune, ça attire forcément la convoitise !

  • moi le 22.10.2020 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est pas parce qu’elle a de l’argent qu’on doit lui voler. Je ne suis pas fan d’elle ni de ce qu’elle fait. Mais personne a le droit d’entrer par infraction chez vous et vous voler, que vous soyez riche ou pas. C’est un principe

  • Diane D le 22.10.2020 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je partage totalement votre opinion. Je n’adhère pas au personnage ni à ses valeurs, mais le vol c’est non.

Les derniers commentaires

  • réalité de la vie le 23.10.2020 08:10 Report dénoncer ce commentaire

    Les cambrioleurs ont du goût. En la regardant de près, j'aurai aussi préféré son argent au lieu de sa virginité.

  • briciola le 23.10.2020 06:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je me suis fait cambrioler aussi je n'avais pas la valeur de ses bijoux mais j'avais pas bcp plus de valeur quelle sentimentalement des souvenirs envoler que je n'aurais plus jamais elle va vite remplacer sa bague

  • bigbang le 22.10.2020 17:53 Report dénoncer ce commentaire

    s'ils lui ont volé une bague à 4 millions, c'est qu'ils le savaient, s'ils le savaient c'est parce qu'elle l'a fait savoir !

  • NoComent le 22.10.2020 17:05 Report dénoncer ce commentaire

    "Pour vivre heureux, vivons cachés"... Apparemment les Kardashian ne connaissent pas cet adage, ils affichent leur réussite à travers tous les réseaux et médias possibles et imaginables, ils récoltent ce qu'ils sèment

  • Diane D le 22.10.2020 16:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je partage totalement votre opinion. Je n’adhère pas au personnage ni à ses valeurs, mais le vol c’est non.