Mort de Guy Bedos

02 juin 2020 10:13; Act: 02.06.2020 10:30 Print

La poignante lettre d'adieu de Nicolas Bedos à son père

Le fils de Guy Bedos a écrit des mots très forts, lus par l'animateur Augustin Trapenard dans son émission «Lettres d'intérieur», sur «France Inter».

storybild

Le père et le fils, réunis sur les planches en 2005. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans cette lettre, lue par l'animateur Augustin Trapenard sur France Inter, Nicolas Bedos évoque la dernière nuit de son père Guy, décédé le 28 mai dernier à l'âge de 85 ans: «Papa, une dernière nuit près de toi. Des bougies, un peu de whisky, ta main si fine et féminine qui serre la mienne jusqu’au p’tit jour du dernier jour (…) Au-dessus de ton lit, un bordel de photos, de Jean-Loup Dabadie à Gisèle Halimi, de Desproges à Camus en passant par Guitry».

Il ajoute: «Fâché de ne plus pouvoir parler, tu envoies des baisers muets à ta femme adorée, à ta fille bien aimée, à la fenêtre sur l’île Saint-Louis, au soleil que tu fuis. Des gestes silencieux qui font un boucan merveilleux dans nos yeux malheureux. Tu auras mélangé les vacheries et l'amour jusqu'au baisser de rideau. Les "foutez l'camp" et les "je t'aime". Caresses et gifles, jusqu'au bout».

«Tu n'es pas mort: tu dors enfin»

Le comédien de 41 ans évoque également les obsèques de son père: «On va t'emmener, maintenant, dans ton costume de scène. Celui des sketchs et des revues de presse, des télés et des radios (...). J'ai dénoué ta cravate noire. On va t'emmener où tu voulais, c'est toi qui dictes le programme (...). D'abord à l'église Saint-Germain, tu n'étais pas très pote avec les religions, mais les églises, ça t'emballait (...).

Il dévoile aussi l'endroit où son père reposera:«Puis on t'envole en Corse, dans ce village qui te rendait un peu ta Méditerranée d'Alger. On va t'faire des violons, du mélodrame a capella: faut pas mégoter son chagrin, à la sortie d'un comédien (...). D'autant que je sens que tu n'es pas loin... Tu n'es pas mort: tu dors enfin».

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • marima le 02.06.2020 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    rien que son regard nous faisait déjà rire alors quand il parlait c'était encore plus fort, il nous manquera beaucoup. il y a tant de gens tellement triste qui nous entourent , qui oublient de rire et qui ne dégagent que haine et violence . il nous quitte mais on continuera de rire , cela nous apaise et on ne l'oubliera pas. Lumio en Corse ,là ou il reposera est un endroit magnifique et un jour j'irai fleurir sa tombe.

  • Vacancier le 02.06.2020 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans nos coeurs,il sera toujours présent.

  • Samuel le 02.06.2020 19:41 Report dénoncer ce commentaire

    Sa mort est tragique et je compatis à la douleur de sa famille. Mais pour le reste, son idéologie par ses prises de position était des plus fétide. Son fils c'est encore pire.

Les derniers commentaires

  • frkanolu le 02.06.2020 21:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très belles paroles de son fils

  • Samuel le 02.06.2020 19:41 Report dénoncer ce commentaire

    Sa mort est tragique et je compatis à la douleur de sa famille. Mais pour le reste, son idéologie par ses prises de position était des plus fétide. Son fils c'est encore pire.

  • Et la pudeur? le 02.06.2020 16:09 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a peut etre des choses qu on est pas oblige de partager avec le monde entier. On n est pas passe loin du selfie avec le corps poste sur Facebook.

    • marima le 02.06.2020 18:26 Report dénoncer ce commentaire

      la pudeur aurait été de ne pas lire la lettre de nicolas, en tout cas moi elle m'a beaucoup émue. Lorsque l'on perd un proche toute les façons de réagir sont propres à chacun et personne n'a le droit de juger. On peut partager sa douleur n'en déplaise à certains.

  • marima le 02.06.2020 11:48 Report dénoncer ce commentaire

    rien que son regard nous faisait déjà rire alors quand il parlait c'était encore plus fort, il nous manquera beaucoup. il y a tant de gens tellement triste qui nous entourent , qui oublient de rire et qui ne dégagent que haine et violence . il nous quitte mais on continuera de rire , cela nous apaise et on ne l'oubliera pas. Lumio en Corse ,là ou il reposera est un endroit magnifique et un jour j'irai fleurir sa tombe.

  • Vacancier le 02.06.2020 11:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans nos coeurs,il sera toujours présent.