Agression sexuelle

13 septembre 2020 10:39; Act: 13.09.2020 10:46 Print

La victime du rappeur Roméo Elvis témoigne

La jeune femme qui accuse le rappeur belge d’agression sexuelle s’est exprimée sur le site «Streetpress» et y raconte les événements qui se sont déroulés en mai 2019.

storybild

Roméo Elvis a présenté ses excuses et a reconnu un comportement déplacé. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Roméo m’avait promis que j’étais la seule. Mais si c’était faux…» Pour la première fois, la jeune Belge de 23 ans victime des attouchements de Roméo Elvis a accordé un entretien exclusif au site «Streetpress» pour raconter l’agression dont elle a été victime en mai 2019. Le 8 septembre 2020, elle accusait publiquement Roméo Elvis d’attouchements et publiait, puis retirait rapidement, sur Instagram des messages que le Belge lui aurait envoyés.

«Je veux encore une fois m’excuser pour ce qu’il s’est passé, c’était vraiment n’importe quoi», lui aurait écrit le rappeur. Même furtive, la publication de la conversation privée provoque une déferlante sur les réseaux sociaux. «Je suis un peu perdue sur quoi faire ou pas, explique la victime lors de l’interview. J’ai envie d’être honnête. Je vais tout vous raconter.»

Les faits se sont déroulés en mai 2019 alors qu’elle décide de faire un tour dans une friperie de Bruxelles. La boutique est tenue par des amis de Roméo Elvis et distribue sa marque de vêtement. La Belge de 23 ans essaie des vêtements et en sortant de la cabine, elle reconnaît la voix grave du rappeur. Intimidée, elle poursuit son shopping tout en discutant avec la star. «C’est trop fun: on chante sur la musique de fond et j’essaie d’autres vêtements. C’était comme si je faisais les magasins avec un pote, il n’a pas la grosse tête. Quand je re-rentre dans la cabine, je sens une présence derrière moi et je sens que c’est lui. Il entre avec moi dans la cabine et il ferme le rideau.» Elle assure pourtant ne pas l’y avoir invité. «Et là, il arrive avec ses mains sur ma poitrine. Il enlève ses mains et les met dans mon pantalon et sur mes fesses. Je lui dis : «Tu fais quoi ?» Il a un déclic. Il arrête tout et sort.»

Au lendemain des révélations publiées sur Instagram le 8 septembre 2020, Roméo Elvis avait réagi lui aussi sur les réseaux sociaux en publiant un court message: «Les réseaux s’enflamment, et oui: j’ai pris conscience d’avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu’un, croyant répondre à une invitation qui n’en était pas une, et m’arrêtant dans les instants qui ont suivi dès que j’ai compris. Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère publiquement les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privé et en personne. Je suis le moins bien placé, mais je le pense ce qui est souvent vu comme un acte banal est une erreur à ne pas faire. Peu importe qui nous sommes. Je ne suis pas fier de cette situation et espère servir d’exemple à ne pas suivre.»

(L'essentiel/lom)