Hommage à Los Angeles

24 février 2020 20:23; Act: 25.02.2020 10:39 Print

Les larmes de Vanessa et de Jordan pour Kobe

La cérémonie en hommage à Kobe et Gianna Bryant a eu lieu lundi, à Los Angeles. Avec des discours poignants de son épouse.

Sur ce sujet
Une faute?

Los Angeles pleure sa légende. L'adieu public à Kobe Bryant et à sa fille Gianna a débuté au Staples Center, au cœur de la Cité des Anges, lundi, en présence des plus grands joueurs de la NBA, de stars en tout genre (Jennifer Lopez, Kanye West et Kim Kardashian, Snoop Dogg, Jimmy Kimmel) et bien entendu de la veuve Vanessa Bryant, entrée sous les applaudissements de la foule. La date de l'hommage avait été choisie de manière symbolique, le 24/02, comme les deux numéros de Kobe et de sa fille Gianna, quatre semaines après le crash d'hélicoptère qui leur a coûté la vie à Calabasas.

«Elle était la fille de son papa, mais je sais qu'elle aime sa maman. Elle était l'une de mes meilleures amies (...) Gigi était une compétitrice comme son père. Mais elle avait cette grâce en elle. Son sourire était radieux (...) Ses bisous me manquent, son ingéniosité me manque, son sarcasme me manque (...) Elle aurait été l'une des meilleures joueuses de la WNBA», a notamment déclaré Vanessa, dans un discours déchirant avant de rendre hommage à son défunt mari.

«Prends soin de Gigi. Nous sommes toujours la meilleure équipe»

«Il était mon mari adoré et le père magnifique de nos quatre enfants. Il était à moi, il était mon tout. Kobe et moi étions ensemble depuis que j'ai 17 ans et demi. J'ai été sa première petite amie, son premier amour, sa femme et sa meilleure amie. Sa confidente et sa protectrice», a-t-elle déclaré, avant de livrer quelques secrets de leur relation.

«Il savait où j'étais à n'importe quel moment, surtout quand j'étais en retard à ses matches. Il s'inquiétait quand je n'étais pas assise au début d'un match. Je lui répondais qu'il n'allait pas marquer 81 points dans les 10 premières minutes du match...», en référence à la performance de Kobe Bryant contre Toronto, le 22 janvier 2006.

«Je veux que mes filles se souviennent à quel point leur père était une personne admirable, le genre d'homme qui voulait apprendre aux générations suivante de ne pas commettre ses erreurs (...) Prends soin de Gigi, je m'occupe de Nani, BB, et Coco. Nous sommes toujours la meilleure équipe», a-t-elle conclu.

Comme un symbole, c'est le plus grand joueur de basket-ball de l'histoire, Michael Jordan, dont Kobe s'est tant inspiré, qui a aidé la veuve à descendre de la scène. Un cliché qui restera dans l'histoire assurément. Tout comme les larmes de son Altesse. «Dès que je l'ai connu, j'ai voulu être le meilleur grand frère possible (...) J'ai dit à ma femme que je ne voulais pas faire ça (NDLR: ce discours) parce que je ne voulais pas voir ce "meme" de moi en train de pleurer pour les trois-quatre prochaines années. Voilà ce que me fait Kobe Bryant», a ironisé l'icône.

Choisie pour inaugurer la cérémonie, Beyoncé a également largement suscité l'émotion en interprétant «XO», l'un des titres préféré de Kobe Bryant. «Je suis là, car j'aime Kobe», a simplement lancé la chanteuse. Personne ne l'oubliera, ni les personnes présentes, ni les millions de fans de basket-ball qu'il a émerveillés durant toutes ces années.

(Thomas Holzer/L'essentiel)