Publications sur Internet

01 juin 2020 16:59; Act: 02.06.2020 12:29 Print

Ne vous fiez pas aux photos de Camila Cabello

La chanteuse Camila Cabello a expliqué que ce qu’elle publiait n’était pas le reflet de la réalité. Elle a souffert d’anxiété et de troubles obsessionnels compulsifs.

storybild

La Cubano-américaine de 23 ans dit aujourd’hui aller mieux. (photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

C’est bien connu, il ne faut pas croire tout ce que l’on voit sur Internet. Les publications de Camila Cabello en font partie. «Si vous regardez les photos que j’ai sur Instagram en 2019, vous en trouverez de moi en studio, avec mon chien Eugène sur un canapé et de moi débordant d’excitation lorsque je fais de la musique. En revanche, vous ne me verrez pas en train de pleurer dans la voiture au téléphone avec ma mère, pour parler de mon anxiété et des symptômes de troubles obsessionnels compulsifs et vous ne verrez pas non plus en train de lire un livre à propos de ces troubles», a raconté la chanteuse de 23 ans au magazine du Wall Street Journal.

C’est par pudeur qu'elle a toujours refusé de dévoiler sa face sombre: «J’étais embarrassée et honteuse. Je ne voulais pas que les gens qui pensaient que j’étais forte, ceux qui croyaient le plus en moi, découvrent que je me sentais faible». Ses problèmes mentaux ont eu un impact sur son physique. Elle ne parvenait pas à trouver le sommeil et elle avait des maux de tête chroniques.

La compagne de Shawn Mendes a également précisé que cette période était maintenant derrière elle et que son anxiété et elle étaient désormais de «bonnes amies». «Pendant longtemps, elle a eu le pouvoir de me priver de mon humour, de ma joie, de ma créativité et de ma confiance. Maintenant, je l’écoute parce que je sais qu’elle essaie juste de me garder en sécurité. Je ne lui accorde juste pas trop d’attention», a ajouté Camila.

(L'essentiel/fec)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luludesvilles le 02.06.2020 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Si tu ne veux pas être "jugé", ne déballe pas ta vie sur les réseaux. Si tu le fait, t'as juste à assumer et ne pas venir pleurer par la suite.

  • Psychokwak le 01.06.2020 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien, en plus des Toc on relève une certaine forme de schizophrénie... Ça sent le dédoublement de personnalité

  • Tadinha le 01.06.2020 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Oh la pauvre je la plains

Les derniers commentaires

  • Luludesvilles le 02.06.2020 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Si tu ne veux pas être "jugé", ne déballe pas ta vie sur les réseaux. Si tu le fait, t'as juste à assumer et ne pas venir pleurer par la suite.

  • Tadinha le 01.06.2020 17:57 Report dénoncer ce commentaire

    Oh la pauvre je la plains

  • Psychokwak le 01.06.2020 17:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est bien, en plus des Toc on relève une certaine forme de schizophrénie... Ça sent le dédoublement de personnalité

    • Euh... le 01.06.2020 23:30 Report dénoncer ce commentaire

      c'est qui ?