Nouvelle plainte contre Bruel

18 octobre 2019 14:38; Act: 18.10.2019 14:51 Print

«Il a dirigé mes mains vers son sexe»

Dans «Le Parisien», une femme assure que Patrick Bruel l'a agressée en 2011, dans un hôtel de l'île de Saint-Barthélémy.

storybild

Patrick Bruel est visé par deux enquêtes. L'une pour exhibition sexuelle, l'autre pour agression sexuelle. (photo: AFP/Tiziana Fabi)

Sur ce sujet
Une faute?

Déjà visé par deux enquêtes pour exhibition et agression sexuelle, Patrick Bruel vient d'être accusé par une nouvelle masseuse. La femme, qui souhaite rester anonyme, a écrit au procureur d'Ajaccio, en Corse, pour raconter son histoire, rapporte Le Parisien.

Les faits se sont déroulés en 2011, sur l'île de Saint-Barthélémy, raconte cette trentenaire, dans le quotidien français. Et si elle n'en parle que huit ans plus tard, c'est parce qu'aujourd'hui, elle se sent assez solide pour tout dire. «Pour moi, mais aussi pour cette jeune fille (NDLR: la masseuse qui accuse Patrick Bruel d'exhibition dans un hôtel corse) qui a eu le courage de dénoncer les faits, pour lui montrer qu'elle n'est pas seule».

Rendez-vous dans sa suite

En 2011, cette masseuse est appelée dans un palace parce que Patrick Bruel souhaite se faire masser dans sa suite. «Il s'installe sur le ventre, mais refuse que je lui couvre les fesses. Puis il se retourne et refuse encore une fois la serviette», se souvient la jeune femme. Elle ajoute que le chanteur lui a également demandé de lui masser le ventre et les cuisses. «Il a ensuite pris mes mains pour les diriger vers son sexe avant de me dire de lui faire des bisous», ajoute-t-elle, expliquant qu'elle a mis un terme au massage.

Des faits prescrits

Au moment où elle range sa table et ses affaires, elle assure que Patrick Bruel est arrivé, nu et en érection, derrière elle et s'est collé à elle:«Je me suis énervée et je lui ai demandé de me lâcher». Malgré sa peur, elle est retournée s'occuper de l'artiste le lendemain, dit-elle. Elle n'a pas porté plainte et le regrette, car les faits sont prescrits.

Son avocat, lui, veut que la justice enquête sur «les faits graves dénoncés par sa cliente». «Ce qu'il a fait n'est pas juste déplacé, c'est interdit», soutient Me Yassine Bouzrou, dans Le Parisien.

(L'essentiel/jfa)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Luludesvilles le 18.10.2019 15:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et elle y retourne le lendemain?? On se moque de qui là?? C'est moi ou le bon sens a disparu de la surface de la terre?? Elle prend vraiment les gens pour des naïfs en pensant qu'on peut croire a ses histoires?? De plus si tu attrappes les mains de quelqu'un qui est au-dessus de toi il ne faut pas dix ans pour les placer où il ne faut pas...son histoire ne tient pas debout. Et vous avez déjà vu une masseusse rester devant un mec nu sur le dos comme si de rien n'était??

  • ceraphyn le 18.10.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est dingue le nombre d'amnésiques qui retrouvent la mémoire des années plus tard. L'argent semble être un remède contre les trous de mémoire.

  • Le Belge le 19.10.2019 09:20 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense qu'il y a une bonne partie de cas "intéressés" par le fric.

Les derniers commentaires

  • Knîchen le 20.10.2019 12:55 Report dénoncer ce commentaire

    Après un premier échec, pourquoi a-t-il accepté qu’elle revienne le lendemain ?

  • Ziv le 20.10.2019 07:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et elle y retoune le lendemain??? Hmmm... en tout cas moi je ne serais pas retourné si qqn m’aurait fait ça la veille...

  • Lestrollsrusses le 19.10.2019 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    ceraphyn a raison et souvenez vous bien que chez nous on est absolument contre le féminisme et contre les metoo en tous genres, alors CONTRE!

  • Henry le 19.10.2019 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tu y crois encore a la justice

  • Eli le 19.10.2019 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement, toutes celles qui ont été agressées par lui devraient témoigner car je pense il n’y a pas de la fumée sans feu! vous ne connaissez pas les agressions sexuelles plus ou moins graves que les femmes subissent tous les jours. En plus venant de la part d’une célébrité qui se croit tout permis!!!