Équitation au Luxembourg

20 juin 2019 22:15; Act: 21.06.2019 15:55 Print

Bettendorf bien lancé dans son concours préféré

Le concours de saut international (CSI) de Roeser s'est ouvert jeudi. Côté luxembourgeois, Victor Bettendorf s'est montré. Cela promet jusqu'à dimanche.

storybild

Victor Bettendorf et Chactus ont fini 4es de l'épreuve phare, jeudi, dominée par le Belge Koen Vereecke. De bon augure pour la suite.

Sur ce sujet
Une faute?

Le long des barrières, Victor Bettendorf observe sa sœur Charlotte en action sur Iris van de Bisschop, dans l'épreuve phare de la première journée du CSI de Roeser, le Prix Mako (CSI 2 étoiles). Quelques instants plus tôt, le cavalier luxembourgeois de 29 ans et Chactus ont signé un sans-faute. Et pour six centièmes, ils finiront quatrièmes (sur 61), juste devant Charlotte (5e).

Oublié le déluge qui avait conduit à annuler le Grand Prix l'an passé. Cette fois, le soleil brille. «Et les prévisions sont excellentes», insiste Dan Rinaldis, membre de l'organisation. De quoi espérer un nombre record de spectateurs, pour qui l'entrée sera gratuite tous les jours.

«Le plus beau concours de l'année»

Si la victoire est revenue au Belge Koen Vereecke (Copiapo Z), Victor Bettendorf reste satisfait de ses débuts. «Pour tous les Luxembourgeois, c'est le plus beau concours de l'année», lance-t-il. Venu avec cinq chevaux, le Luxembourgeois engagera dimanche lors du Grand Prix, Sorbier Blanc, son «chouchou», qu'il monte depuis huit ans. Les autres sont moins expérimentés mais Victor veut profiter de ce rendez-vous «pour les construire pour le reste de la saison».

«Les chevaux sont des athlètes, il faut les découvrir tôt avant qu'ils commencent à avoir des prix exorbitants et essayer de les développer pour qu'ils arrivent à un haut niveau», précise le cavalier, également classé 9e du Prix L'essentiel, remporté par le Français Aymeric Bray sur Dubai de Riverland.

(Nicolas Martin/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.