Rugby

10 mars 2020 13:57; Act: 10.03.2020 14:02 Print

Il tripote son adversaire et risque une suspension

Le pilier anglais Joe Marler risque entre 12 semaines et quatre ans de suspension pour avoir taquiné les parties génitales d'Alun Wyn Jones.

Sur ce sujet
Une faute?

Samedi, l'Angleterre a battu le Pays de Galles (33-30) dans le Tournoi des six nations. À Twickenham, cet affrontement entre voisins a souvent été à la limite de la correction, à tel point que les finalistes de la dernière Coupe du monde ont terminé la rencontre à 13 joueurs.

En première mi-temps, un geste de Joe Marler, qui a joué avec les parties génitales du gallois Alun Wyn Jones, n'a pas été sanctionné par les arbitres. En revanche, il n'est pas passé inaperçu lors des rediffusions télévisées, et mériterait que les instances mondiales du rugby s'y intéressent rétroactivement.

Alun Wyn Jones en appel à World Rugby

D'ailleurs, Alun Wyn Jones a lui-même fait appel à World Rugby afin de lui demander des explications: «J'ai joué 138 matches pour mon pays, je sais que si je réagis, je reçois un carton rouge. J'espère que World Rugby y jettera un coup d'œil. Joe est un bon gars... mais il y a toutes les images qui ont été montrées et beaucoup de supporters ont vu ce qui s'est passé.»

Le capitaine gallois poursuit: «J'ai regardé le juge de touche et il n'a rien vu. Mais nous parlons beaucoup des arbitres vidéo et de ce qu'ils examinent, alors c'était frustrant que cela ne soit pas traité dans ce cas-là».

La loi 10 du rugby mondial stipule «qu'un joueur ne doit pas saisir, tordre, presser ou frapper un adversaire dans la région génitale (masculine ou féminine) ou, dans le cas des joueuses, dans la région du sein. Le niveau d'entrée de sanction est de 12 semaines minimum et de quatre ans maximum».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Roboberta le 10.03.2020 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pénaliser pour ça ? Quand même ils exagèrent c'est juste une blague entre homme et l'autre n'a même pas réagi alors pourquoi en faire une victime ? #metoo et la bien-pensance du politiquement correct n'ont pas fini de faire des ravages !!!

  • Bon sens le 10.03.2020 16:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça n’a pas l’air de le déranger outres mesures

  • Spectateur le 10.03.2020 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Très masculin ce sport, ne pensez-pas?

Les derniers commentaires

  • Bon sens le 10.03.2020 16:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça n’a pas l’air de le déranger outres mesures

  • Roboberta le 10.03.2020 16:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pénaliser pour ça ? Quand même ils exagèrent c'est juste une blague entre homme et l'autre n'a même pas réagi alors pourquoi en faire une victime ? #metoo et la bien-pensance du politiquement correct n'ont pas fini de faire des ravages !!!

  • Spectateur le 10.03.2020 15:58 Report dénoncer ce commentaire

    Très masculin ce sport, ne pensez-pas?

  • sarapapillon le 10.03.2020 15:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l’adversaire ne s’y ait pas opposé ??