Belle histoire

29 décembre 2019 17:22; Act: 30.12.2019 16:11 Print

Trois ans sans voir sa mère, elle arrive avant le match

Le joueur de NBA, Chris Silva, a vécu un moment très fort, lorsque son équipe a fait venir sa mère à l'entraînement. Il ne l'avait pas vue depuis trois ans...

Sur ce sujet
Une faute?

La NBA ne se limite pas à des performances hors du commun et des actions d'éclat, elle peut également réserver de belles histoires, fortes en émotion. L'intérieur du Miami Heat Chris Silva, 23 ans, peut en témoigner. Titulaire d'un contrat précaire dans la grande ligue, le jeune Gabonais a dû se battre pour se faire sa place au sein d'une franchise.

Arrivé d'Afrique à l'âge de 15 ans pour faire carrière, il a finalement réussi à réaliser son rêve à force d'abnégation au lycée, puis à l'université South Carolina. Non sélectionné à la draft où les équipes sélectionnent des sportifs issus de l'université, il a convaincu le Miami Heat de lui offrir sa chance après une ligue d'été réussie.

«Tout le monde avait des frissons»

Mais la magie ne s'arrête pas là. Alors qu'il n'avait pas vu sa mère depuis 3 ans faute de moyens pour voyager, la NBA lui a offert la surprise la plus éclatante de sa jeune vie en faisant venir sa maman à l'entraînement, avec la complicité de son entraîneur Erik Spoelstra. Un moment fort qui a vu le géant fondre en larmes, avant le match contre Indiana, vendredi.

«C'est un des moments les plus spéciaux de ma carrière. Ça a été incroyablement courageux de sa part de venir dans un nouveau pays, alors qu’il ne parlait pas la langue et ne connaissait personne. Tout le monde avait des frissons», a commenté l'entraîneur, qui a tout de même vécu de sacrées émotions en NBA en remportant le titre à deux reprises (2012 et 2013).

Chris Silva et sa mère, Carine Minkoue Obame, ont passé Noël ensemble. Elle n'avait jamais pu voir jouer son fils auparavant... La NBA, «where amazing happens», dit le slogan commercial...

(th/L'essentiel)