Athlétisme

17 décembre 2019 16:17; Act: 17.12.2019 16:43 Print

Une athlète dépose plainte pour empoisonnement

Pincée pour dopage, la Française Ophélie Claude-Boxberger accuse son beau-père de l'avoir empoisonnée.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

L'athlète Ophélie Claude-Boxberger (31 ans), qui accuse son beau-père et assistant personnel de l'avoir dopée à son insu, a porté plainte pour empoisonnement, après des analyses ayant confirmé son contrôle positif à l'EPO, en septembre.

La spécialiste du 3 000 mètres steeple a déposé plainte lundi auprès du tribunal de grande instance de Montbéliard (Doubs) pour «atteinte à l'intégrité physique par administration de substances nuisibles», a précisé Me Laurent Clauzon, son avocat.

Cette plainte survient alors que les analyses réalisées sur l'échantillon B, conservé après le contrôle antidopage du 18 septembre, ont confirmé vendredi, la présence d'EPO dans le corps de l'athlète.

Le beau-père s'était accusé

Ophélie Claude-Boxberger, originaire de Montbéliard, a été contrôlée positive à l'EPO lors d'un stage préparatoire pour les Mondiaux d'athlétisme au centre d'entraînement de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Elle ne cesse depuis de clamer son innocence. Fin novembre, son beau-père Alain Flaccus, qui fait partie de son encadrement sportif, est venu renforcer sa défense en s'accusant de lui avoir inoculé une piqûre d'EPO à son insu, alors qu'elle s'était assoupie après un massage.

Une source proche du dossier a cependant appelé à «la prudence» sur cette version, en évoquant l'hypothèse qu'Alain Flaccus ait fait le choix de «se sacrifier», «seule manière pour elle de s'en sortir» et d'éviter une suspension inéluctable de quatre ans. Interrogée après la garde à vue de son beau-père, Ophélie Claude-Boxberger a dénoncé de son côté une «machination». La jeune femme a par ailleurs révélé le passé douloureux qui le lie à cet homme, expliquant avoir des années plus tôt déposé puis retiré une plainte contre lui pour agression sexuelle.

Une guerre des clans

L'annonce du contrôle positif de Claude-Boxberger avait déclenché un avis de tempête sur la Fédération française d'athlétisme, déjà fragilisée par de mauvais résultats aux Mondiaux de Doha (seulement 2 médailles), une guerre de clans et une succession de scandales liés au dopage.

La relation sentimentale de l'athlète avec le médecin de l'équipe de France d'athlétisme, Jean-Michel Serra, chargé de son suivi médical, n'avait fait qu'amplifier le scandale, conduisant l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) à signaler les faits au parquet de Paris, qui a ouvert une enquête le 14 octobre. Ces nouvelles révélations n'ont pas éteint la procédure ouverte par l'AFLD, qui continue de mener son enquête, préalable à la saisine de la commission des sanctions.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.