Reprise du football

03 juin 2020 11:56; Act: 03.06.2020 12:47 Print

Des questions restent en suspens en Premier League

Avant la reprise prévue le 17 juin, les clubs anglais se préparent. Mais une réunion jeudi doit éclaircir certains points qui restent à trancher.

storybild

Liverpool (en rouge) ne jouera pas dans son stade habituel. (photo: AFP/Paul Ellis)

Sur ce sujet
Une faute?

Le compte à rebours est lancé. À deux semaines de son retour à la compétition le 17 juin, la Premier League doit se réunir jeudi, pour peaufiner son projet de reprise et trancher des questions qui n'ont rien de détails anodins.

Un calendrier en forme de casse-tête

Pour bien faire les choses, la Premier League reprendra mercredi 17 juin en remettant son calendrier à jour avec deux matches en retard (Manchester City-Arsenal et Aston Villa-Sheffield United). Les 20 clubs de l'élite auront ensuite neuf journées pleines et trois tours de la Coupe d'Angleterre à caser avant le 1er août, date de la finale de la FA Cup, qui marquera la fin de la saison. Ce calendrier très serré sera au moins facilité par l'absence de replay (matches d'appui) en Coupe d'Angleterre, dans les tours décisifs.

Remplaçants et feuille de match

Une longue inactivité, une période de remise en forme resserrée et une reprise à haute intensité: les métabolismes des joueurs vont être mis à l'épreuve. Pour atténuer ce choc, la FIFA a proposé d'augmenter temporairement à cinq le nombre de remplacements autorisés en 90 minutes. Selon la presse, Chelsea aurait demandé à la Premier League de porter en conséquence à neuf le nombre de remplaçants sur la feuille de match au lieu de sept. Mais ces modifications, que la Premier League doit avaliser, sont contestées par les petits clubs, qui y voient une aubaine pour les grosses écuries aux effectifs mieux pourvus.

Les terrains neutres

Après avoir combattu le projet de faire jouer tous les matches dans un nombre restreints de stades, les clubs de Premier League semblaient avoir fait plier la Premier League. Mais à la demande des instances en charge de la sécurité, qui craignent des rassemblements de supporters aux abords des stades, un «petit nombre» de rencontres seront bel et bien délocalisées. Notamment les matches à Anfield, où Liverpool pourrait être sacré champion pour la première fois depuis 30 ans. Une solution qui laisse l'entraîneur Jürgen Klopp de marbre: «Nous n'aurons pas le soutien de notre public, mais aucune équipe ne l'aura», a-t-il répondu à la BBC.

Se passer de la VAR ?

Certains clubs pourraient demander à ce que l'on se passe de l'assistance vidéo, pour limiter encore un peu le nombre de personnes présentes lors d'un match, comme l'a proposé la FIFA. Mais le PDG de Premier League, Richard Masters, milite pour son maintien. «La VAR a sa propre problématique en termes de distanciation sociale, mais nous pensons qu'il est possible de finir la saison avec la VAR», a-t-il déclaré à Sky Sports.

Et s'il fallait tout arrêter ?

Lorsqu'une reprise du championnat paraissait encore très incertaine, les modalités pour déterminer le classement final étaient déjà un sujet extrêmement sensible et la Premier League veut clarifier les choses avant même d'essayer d'achever la saison. Sans surprise, les équipes du bas de tableau poussent pour qu'il n'y ait ni relégation ni promotion, si le championnat ne va pas à son terme. Une option qui semble cependant exclue, compte tenu de l'opposition ferme de la fédération et de la ligue professionnelle. En conséquence, l'hypothèse la plus probable serait un classement au nombre de points obtenus par matches disputés. La Premier League n'a cependant aucune obligation de trancher ce point jeudi.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.