Football portugais

18 septembre 2020 19:21; Act: 18.09.2020 19:21 Print

Le président du Benfica sera jugé pour corruption

Luis Filipe Vieira est poursuivi dans le cadre d'un procès pour corruption visant 16 autres personnes, dont trois juges, selon l'acte d'accusation connu vendredi.

storybild

Luis Filipe Vieira, 71 ans, brigue actuellement un nouveau mandat à la tête du Benfica, qu'il dirige depuis 2003. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère public a annoncé vendredi que 17 des 18 personnes mises en examen dans la dénommée «Affaire Lex» ont été mises en accusation et devront répondre de crimes de corruption, obtention d'avantage indu, abus de pouvoir, faux et usage de faux, fraude fiscale et blanchiment d'argent. Le principal accusé de cette affaire est un ancien juge de la Cour d'appel de Lisbonne, Rui Rangel, qui s'était porté candidat à la présidence du Benfica en 2012.

D'après l'acte d'accusation cité par plusieurs médias portugais, Luis Filipe Vieira est accusé d'obtention d'avantage indu, et encourt une peine allant jusqu'à trois ans de prison, le sursis s'appliquant généralement au Portugal pour les peines de moins de cinq ans.

Une vive polémique au Portugal

Selon la presse locale, M. Vieira aurait demandé au juge Rangel d'intervenir favorablement concernant la dette fiscale de son fils, d'un montant supérieur à 1,5 million d'euros. En échange, le magistrat se serait vu offrir des postes au sein de la Fondation Benfica et dans une université appartenant au club. M. Vieira a également été mis en examen pour fraude fiscale dans une enquête visant le club, qui a par ailleurs été impliqué dans d'autres affaires portant notamment sur des soupçons de matches truqués.

L'homme d'affaires de 71 ans brigue actuellement un nouveau mandat à la tête du Benfica, qu'il dirige depuis 2003, mais se retrouve affaibli par ses déboires judiciaires. Dans ce contexte, le soutien du Premier ministre Antonio Costa à la réélection de M. Vieira a provoqué une vive polémique au Portugal, poussant jeudi le président du Benfica à retirer de sa «commission d'honneur» le nom du chef du gouvernement socialiste, ainsi que celui d'autres personnalités politiques.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Forza Juve le 19.09.2020 00:07 Report dénoncer ce commentaire

    Rien de nouveau dans ce club, apparemment Benfica a déjà eu un président en prison nommé Vale e Azevedo en 2001. L'Italie a mis la Juventus en deuxième division à cause de fraude, donc le Portugal doit appliquer le même règlement basta. Egalité pour tous.

  • vdv le 19.09.2020 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La corruption en Portugal c’est une manière de vivre

  • Dexter le 19.09.2020 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui creve de faim Et pour info touts les presidents (de foot ou pas) sont des corrupts

Les derniers commentaires

  • Dexter le 19.09.2020 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Qui creve de faim Et pour info touts les presidents (de foot ou pas) sont des corrupts

  • vdv le 19.09.2020 08:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La corruption en Portugal c’est une manière de vivre

  • Forza Juve le 19.09.2020 00:07 Report dénoncer ce commentaire

    Rien de nouveau dans ce club, apparemment Benfica a déjà eu un président en prison nommé Vale e Azevedo en 2001. L'Italie a mis la Juventus en deuxième division à cause de fraude, donc le Portugal doit appliquer le même règlement basta. Egalité pour tous.

  • luis le 18.09.2020 19:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et dire que ils crève de faim mais pour le foot ils ont de l,argent du peuple lamentable. lamentable celui.la qui regarde le foot.