Open d'Australie - Incendies

16 janvier 2020 13:21; Act: 16.01.2020 14:26 Print

De «multiples» joueurs ont pris des médicaments

La polémique enfle à Melbourne, chez les joueurs qui ont été contraints de disputer les qualifications dans un air rendu irrespirable par les incendies.

storybild

Des nuages se sont (enfin) formés sur Melbourne.

Sur ce sujet
Une faute?

D'ordinaire célébrée comme une des villes les plus agréables à vivre de la planète, la capitale de l’État du Victoria passait, mardi notamment, pour une des plus polluées du globe. Les autorités municipales avaient elles-mêmes parlé de conditions «dangereuses» en raison des fumées des feux, conseillant aux habitants de «rester à l'intérieur portes et fenêtres fermées». Mais les organisateurs de la première étape du Grand Chelem de l'année ont néanmoins choisi de maintenir les qualifications au programme.

Mardi, la Slovène Dalila Jakupovic a dû abandonner en plein match, après avoir souffert de violentes quintes de toux sur le court. Et plusieurs joueurs ont eu besoin d'inhalateurs pour soulager leur détresse respiratoire. «Plus je pense aux conditions dans lesquelles nous avons joué il y a quelques jours, plus j'enrage», a écrit jeudi, sur Twitter, le Britannique Liam Broady, en affirmant que de «multiples» joueurs avaient pris des médicaments contre l'asthme alors qu'ils n'avaient jamais auparavant souffert de cette maladie. Mercredi soir, des orages ont permis de dissiper les fumées nocives et les qualifications se sont poursuivies jeudi, sans incident.

Mais le mal est fait pour Broady, 234e joueur mondial, qui ne décolère pas, deux jours après avoir été sorti par le Biélorusse Ilya Ivashka. Il a notamment fustigé l'e-mail de l'ATP et des organisateurs de l'Open d'Australie justifiant leur décision de faire jouer les matches. «On ne peut pas laisser filer ça. L'e-mail que nous avons reçu hier était comme une gifle au visage, les conditions étaient jouables. Étaient-elles saines ?», a interrogé le Britannique de 26 ans.

«Le jour où j'ai joué, les habitants de Melbourne avaient reçu la consigne de garder leurs animaux à l'intérieur. Et pourtant, on attendait de nous que nous réalisions dehors un effort physique de haute intensité! Que doit-on faire pour créer un syndicat des joueurs? Où est la protection des joueurs, des hommes comme des femmes?».

Sorti par Dennis Novak, mercredi, quand la qualité de l'air s'était améliorée mais demeurait mauvaise, l'Allemand Dustin Brown a semblé aller dans le même sens que Broady. «En 35 ans, c'est la première fois que j'ai dû utiliser un spray contre l'asthme pour m'aider à mieux respirer», a-t-il écrit. «On ne laissera pas passer», a averti de son côté, sur Twitter, le Canadien Vasek Pospisil, 146e à l'ATP. La Luxembourgeoise Mandy Minella, 140e joueuse mondiale, s'est dite «choquée» de ce que les matches ont eu lieu.

Le patron de l'Open d'Australie, Craig Tiley, a balayé les critiques en affirmant que la décision de jouer avait été prise après consultations d'experts. Les stars du tennis n'ont, elles, pas été affectées, effectuant pour la plupart leurs entraînements sur la Rod Laver Arena, avec le toit fermé. Et aucun grand nom n'est monté au créneau pour protester contre le fait que les qualifications se déroulent en extérieur dans un air vicié.

«Nous laissons passer pendant les tournées tellement de choses qui ne vont pas. Mais il y a un moment où il faut dire les choses», a estimé Liam Broady. «Tous les joueurs doivent être protégés, et pas seulement quelques-uns, triés sur le volet».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Doc Doc le 16.01.2020 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    il ne fallait pas jouer dans ces conditions

Les derniers commentaires

  • Doc Doc le 16.01.2020 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    il ne fallait pas jouer dans ces conditions