Braconnage au Gabon – 11 000 éléphants massacrés en neuf ans

Publié

Braconnage au Gabon11 000 éléphants massacrés en neuf ans

Depuis 2004, le braconnage a tué plus de 11 000 éléphants au Gabon dans la forêt tropicale du parc national de Minkebe. L'amplification du phénomène est imputée à la hausse de la demande d'ivoire en Asie.

Seuls 100 000 éléphants de forêt encore en vie dans le monde. (AFP)

Seuls 100 000 éléphants de forêt encore en vie dans le monde. (AFP)

Une étude menée conjointement par le gouvernement gabonais, l'organisation de défense de la vie animale WWF et la société de conservation de la faune estime que deux tiers des éléphants de forêt du parc de Minkebe ont été tués depuis 2004, ont annoncé mercredi les autorités. Le petit pays d'Afrique centrale abrite la moitié environ des 100 000 éléphants de forêt encore en vie dans le monde.

Mortelle convoitise

La qualité de l'ivoire de ces éléphants suscite la convoitise des braconniers, en provenance notamment du Cameroun, situé au nord du Gabon. Selon les conservateurs, l'augmentation de l'influence et des investissements de la Chine en Afrique a accru le commerce illicite de l'ivoire à destination de l'Asie.

(L'essentiel Online/ ats)

Deux responsables de la Faune kényane suspendus pour enquête

Deux hauts responsables du Service de la Faune du Kenya (KWS) ont été suspendus le temps d'une enquête sur de récents cas de braconnage qui ont décimé des troupeaux d'éléphants et d'autres espèces de la faune sauvage du pays, a annoncé mercredi le KWS.

«Ces suspensions ont été décidées pour permettre les investigations (...) Nous attendons le rapport final», a simplement expliqué un porte-parole du KWS, Paul Mbugua, soulignant que ces responsables n'étaient pour l'heure pas inculpés.

Début janvier, des braconniers ont abattu une famille de onze éléphants au Kenya, le plus important massacre de pachydermes dans le pays depuis plus de deux décennies, selon le KWS.

Ton opinion