Publié

Au Luxembourg«139 jeunes testés positifs ces 15 derniers jours»

LUXEMBOURG - Lors de la rentrée des lycées, jeudi, le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, a échangé avec des élèves.

Le ministre Claude Meisch a assisté à la rentrée des lycéens.

Le ministre Claude Meisch a assisté à la rentrée des lycéens.

Editpress

Des élèves contents d'être là, impressionnés mais plus curieux qu'inquiets. C'était, en résumé, l'état d'esprit des lycéens qu'ont rencontrés jeudi le Premier ministre, Xavier Bettel, et le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch, lors de la rentrée au Lycée de garçons de Luxembourg. Car malgré bien des efforts, cette rentrée, sous le signe du Covid-19, n'était pas comme les autres. «C'était intéressant de voir comment les mesures ont été appliquées et vécues par les enseignants et les élèves», notait Claude Meisch.

Et s'il y a des cas? La question trottait dans pas mal de têtes. «On a un plan pour isoler des élèves, les mettre en quarantaine ou dans des cas plus extrêmes fermer une classe. Je suis confiant», répondait le directeur, Frank Eyschen. «Il y aura des jeunes qui seront infectés, abondait le ministre. Par exemple 139 jeunes de 3 à 20 ans ont été testés positifs du 1er au 15 septembre. Il faudra voir quelles écoles ils fréquentent, est-ce que c'est dû à l'école? Est-ce que cela s'est produit ailleurs et comment on va réagir?».

L'occasion de défendre une stratégie «flexible». «Nous prenons nos responsabilités avec les autorités sanitaires. Il y a des règles strictes pour tous, mais nous laissons la liberté aux lycées de prendre s'ils le souhaitent des mesures supplémentaires». Un moyen de tenir compte aussi «d'un sentiment d'insécurité parfois très subjectif» et des différences entre régions. «On ne peut pas apprendre avec des nœuds dans le ventre».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion