Trafic de stupéfiants en Lorraine – 14 arrestations suite à l'opération antidrogue

Publié

Trafic de stupéfiants en Lorraine14 arrestations suite à l'opération antidrogue

NANCY - Quatorze personnes soupçonnées d'avoir participé activement à un vaste trafic de stupéfiants, ont été écrouées et trois autres ont été placées sous contrôle judiciaire.

Le réseau revendait 3 à 4 kilos d'héroïne chaque semaine pour un gain à la revente de plusieurs milliers d'euros, essentiellement dans les Vosges, la Meuse et à Nancy.

Le réseau revendait 3 à 4 kilos d'héroïne chaque semaine pour un gain à la revente de plusieurs milliers d'euros, essentiellement dans les Vosges, la Meuse et à Nancy.

AFP

Parmi les 14 trafiquants présumés placés en détention, 12 sont en récidive légale et encourent 20 ans de prison, a précisé le procureur d'Épinal, Étienne Manteaux. Parmi les suspects figurent des «trafiquants non toxicomanes», et «des toxicomanes qui menaient un trafic pour leur consommation personnelle», a ajouté Étienne Manteaux.

«Le réseau revendait 3 à 4 kilos d'héroïne chaque semaine» pour un gain à la revente de plusieurs milliers d'euros, essentiellement dans les Vosges, la Meuse et à Nancy. Les perquisitions ont été menées à partir de mardi, aux domiciles des suspects, par une centaine de policiers et de gendarmes.

Mise au jour d'une «pyramide»

Les enquêteurs ont saisi «trois armes de poing - dont deux armes de guerre 9 mm -, neuf véhicules et un scooter, et près de 2 000 euros en numéraire», a précisé le lieutenant-colonel Franck Chaix, commandant de la section de recherches de Nancy, dans un communiqué. Les enquêteurs ont aussi saisi environ trois kilos de résine de cannabis et la même quantité d'héroïne, ainsi que de petites quantités de cocaïne et d'herbe de cannabis.

L'enquête avait démarré en mars dernier dans les Vosges, après que des toxicomanes eurent appris aux enquêteurs que des trafiquants menaient de manière active un trafic dans ces trois départements, a indiqué M. Manteaux. Le procureur a salué le travail des enquêteurs qui ont «réussi dans une opération de police judiciaire à mettre au jour toute une pyramide».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion