Coronavirus – 21 personnes en quarantaine au Luxembourg

Publié

Coronavirus21 personnes en quarantaine au Luxembourg

LUXEMBOURG - Selon la ministre de la Santé, qui s'est exprimée face aux députés, ce mardi matin, 21 personnes sont en quarantaine en raison de l'épidémie de coronavirus.

La ministre de la Santé Paulette Lenert et le directeur de la Santé Jean-Claude Schmit ont fait le point sur la stratégie de l'épidémie sur le virus.

La ministre de la Santé Paulette Lenert et le directeur de la Santé Jean-Claude Schmit ont fait le point sur la stratégie de l'épidémie sur le virus.

Actuellement, 21 personnes sont en quarantaine en raison de l'épidémie de coronavirus, pour un cas confirmé. La ministre de la Santé, Paulette Lenert, a fourni ces chiffres aux députés ce mardi matin. Elle et le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, ont fait le point, en commission parlementaire, sur la manière dont le pays fait face à l'épidémie.

Pendant la quarantaine, qui dure 14 jours, les personnes concernées ne peuvent circuler librement et doivent soit rester à la maison, soit sont placées dans un centre de quarantaine. Ce qui répond à la politique luxembourgeoise en la matière, qui suit les recommandations de l'OMS et de l'Union européenne. Il s'agit d'isoler les personnes concernées pour empêcher le virus de se propager dans la population. Une méthode qui est complétée par une communication rapide, comme pour le premier cas avéré qui avait fait l'objet d'une conférence de presse, samedi soir, à 21h.

Pas d'annulation d'événements systématiques

Les mesures prises au Luxembourg peuvent par ailleurs différer de celles appliquées par nos voisins. Ainsi, la France a décidé d'annuler les événements en intérieur avec plus de 5 000 personnes. Une telle décision n'est pas à l'ordre du jour au Luxembourg. L'annonce ce mardi matin du report d'un concert de Gims à la Rockhal entre dans le cadre du report de toute la tournée de l'artiste français. Au Grand-Duché, on verra au cas par cas, ont expliqué les ministres. Les organisateurs d'événements sont invités à se renseigner auprès de la Direction de la Santé.

Les ministres ont aussi expliqué pourquoi aucun contrôle spécifique n'était effectué au Findel, notamment sur les vols revenant de zones à risque. Pour être testé, il faut en effet répondre à deux critères à la fois: être passé dans une région touchée, comme le nord de l'Italie, la Chine, ou l'Iran, mais aussi présenter des symptômes (fièvre, toux, maladies respiratoires...) Autre possibilité: avoir côtoyé de près une personne infectée par le coronavirus.

Le masque préventif n'a pas d'utilité

Pour éviter la maladie, le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit, a rappelé que le plus important est de se laver les mains. «Un geste aussi efficace que l'utilisation d'un produit désinfectant». En revanche, le port d'un masque médical préventif «n'a pas d'utilité».

Enfin, les députés se sont inquiétés des entreprises qui ont dit de manière préventive à une partie de leur personnel de ne pas venir travailler au bureau. Un «cavalier seul» qui ne correspond pas aux critère nationaux de quarantaine. C'est l'inspection sanitaire qui s'occupe d'identifier les personnes à risque.

(L'essentiel)

Ton opinion