Dans le monde – 220 millions de femmes sans planning familial

Publié

Dans le monde220 millions de femmes sans planning familial

Selon l’ONU, plus de 220 millions de femmes dans les pays en développement n'ont pas accès au planning familial (contraception, éducation sexuelle...) un droit qui les aiderait à sortir de la pauvreté.

Le manque d'accès à la contraception touche les femmes les moins éduquées, les plus pauvres et habitant majoritairement en milieu rural. (AFP)

Le manque d'accès à la contraception touche les femmes les moins éduquées, les plus pauvres et habitant majoritairement en milieu rural. (AFP)

Permettre à ces femmes d'avoir accès au planning familial leur permettrait d'être en meilleure santé et de sortir de la pauvreté, tandis que les pays en développement économiseraient 5,7 milliards de dollars par an (4,5 milliards d'euros) en frais de santé maternelle et néonatale. «222 millions de femmes des pays en développement n'ont pas actuellement les moyens de remettre les grossesses et la procréation à plus tard» en raison du manque d'informations, du coût mais aussi des traditions culturelles et religieuses, indique le rapport «État de la population mondiale» 2012, du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA).

Le manque d'accès à la contraception touche les femmes les moins éduquées, les plus pauvres et habitant majoritairement en milieu rural, relève le document, notant qu'à leur tour les grossesses à répétition enferment ces femmes dans la pauvreté et le manque d'éducation.

Un dollar par an et par personne

Inversement, «le nombre et l'espacement des enfants peuvent se répercuter sur les perspectives de scolarisation, le revenu et le bien-être des femmes et des filles, ainsi que sur ceux des hommes et des garçons», poursuit l'UNFPA, qui juge que l'accès à la planification des naissances est un «droit fondamental», qui donne accès aux autres (santé, éducation, travail).

Le planning permet «de lutter contre la mortalité et la morbidité (NDLR: maladies) maternelles» et «peut avoir pour effet d'accélérer dans le pays la réduction de la pauvreté», juge l'ONU. «Pour environ un dollar par an et par personne, tous les habitants de la planète pourraient avoir ce droit» à la planification familiale, soit 8,1 milliards de dollars (6,35 milliards d'euros), le double de ce qui y est consacré aujourd'hui, a expliqué Yves Bergevin, de l'UNFPA, lors d'une conférence de presse à Paris.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion