En Allemagne – 23 enfants auraient été abusés dans un camping

Publié

En Allemagne23 enfants auraient été abusés dans un camping

Un quinquagénaire aurait agressé sexuellement de nombreux mineurs, entre 2008 et 2018, au nord de Francfort. Lui, ainsi que deux autres hommes, ont été interpellés.

Trois suspects se trouvent en détention provisoire depuis novembre 2018.

Trois suspects se trouvent en détention provisoire depuis novembre 2018.

Friso Gentsch

La police allemande enquête actuellement sur une vaste affaire de pédophilie. Au moins 23 mineurs, âgés entre 4 et 13 ans, auraient été abusés sexuellement au cours des dix dernières années. Les faits se seraient produits dans un camping de Lüdge, une localité située entre Hanovre et Francfort.

À l'heure actuelle, les enquêteurs ont pu récolter des preuves attestant plus de 1 000 agressions sexuelles, commises entre 2008 et 2018. La police s'efforce actuellement d'identifier d'autres victimes potentielles. Le camping en question accueille non seulement des résidents permanents mais également des touristes étrangers qui viennent y passer leurs vacances.

14 téraoctets de pornographie infantile

Le principal suspect est âgé de 56 ans. C'est un des quelque 280 résidents permanents. Les deux autres suspects sont âgés de 33 ans et de 48 ans. Tous les trois se trouvent en détention provisoire, informent les enquêteurs ce mercredi.

Même si l'enquête débute à peine, les agents ont déjà pu récolter un grand nombre de preuves: 13 000 fichiers de pornographie infantile, soit 14 téraoctets au total, ont été saisis. Une partie du matériel a été tournée au camping.

«De graves sévices»

La majorité des victimes viennent de l'entourage du camping. Selon Gunnar Weiss, qui dirige l'enquête, le suspect principal a tenté d'attirer ses victimes par tous les moyens: «Il leur offrait beaucoup. Il les accompagnait dans des parcs d'attractions ou à la piscine. Il était souvent entouré d'enfants».

L'homme de 33 ans est lui aussi accusé d'avoir abusé des enfants au camping. Le quadragénaire, lui, aurait acheté le matériel pédopornographique. Les trois complices se seraient régulièrement entretenus sur le darknet, thématisant les abus commis sur les mineurs. Selon les autorités, les enfants ont subi de «graves sévices».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion