Virus Ebola – 29 millions d'euros de plus pour aider l'Afrique

Publié

Virus Ebola29 millions d'euros de plus pour aider l'Afrique

L'Union Européenne juge «très dangereuse» la propagation au Mali et travaille à la constitution d'un cordon sanitaire pour enrayer l'épidémie.

AFP

La Commission européenne a annoncé lundi une nouvelle enveloppe de 29 millions d'euros pour aider l'Afrique occidentale à lutter contre Ebola, alors que l'épidémie a gagné le Mali, une évolution jugée «très dangereuse» par le coordinateur de l'UE, Christos Stylianides. S'exprimant devant le Parlement européen au retour d'une mission dans la région, M. Stylianides, commissaire européen au Développement, s'est affirmé «préoccupé par la propagation supplémentaire au Mali» de l'épidémie. «C'est un signal très très dangereux», a souligné ce responsable, désigné fin octobre coordinateur contre Ebola par l'UE.

La Croix-Rouge internationale a pour sa part annoncé qu'elle dépêchait lundi des experts dans ce pays. Sur le total des nouveaux crédits dégagés par la Commission, 12 millions d'euros sont destinés à «aider les États voisins des pays touchés à se préparer au risque d'une épidémie via la mise en place d'une détection précoce et de mesures de sensibilisation du public», a-t-elle précisé dans un communiqué. Dernier pays gagné par l'épidémie, le Mali est voisin, tout comme le Sénégal et la Côte d'Ivoire, avec le centre de l'épidémie, qui regroupe Guinée, Sierra Leone et le Libéria.

Déployée «dès lundi» au Mali, l'équipe d'experts internationaux de la Croix-Rouge internationale doit «assister la Croix-Rouge locale à planifier les opérations permettant de contenir» l'épidémie, a pour sa part annoncé un de ses responsables, Birt Hald. «Nous menons des missions de préparation dans tous les pays alentours des zones touchées», a-t-il souligné dans un point de presse à Bruxelles. Limitrophe de la Guinée, le Mali a mis sous surveillance sanitaire lundi plus de 440 personnes, après avoir enregistré quatre morts sur cinq cas, tous liés à un homme et une fillette venus de Guinée. Après la France, les États-Unis ont étendu lundi leurs mesures de contrôle aux passagers des vols en provenance de ce pays.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion