Economie – 3 000 emplois en Moselle grâce aux Chinois
Publié

Économie3 000 emplois en Moselle grâce aux Chinois

ILLANGE - Les représentants de quelque 2 000 entreprises chinoises s'implanteront d'ici 2014 à Illange, où 3 000 emplois devraient être créés, a annoncé lundi le conseil général de la Moselle.

La mégazone d'Illange devrait sortir de terre d'ici à 2014.

La mégazone d'Illange devrait sortir de terre d'ici à 2014.

dr

Financé, sans subventions publiques, à hauteur de 150 millions d'euros par la Comex Holdings, une société de capital-risque domiciliée au Luxembourg, ce pôle d'affaires s'étendra sur 130 hectares totalement aménagés, a précisé le président de l'assemblée départementale, Patrick Weiten (divers droite). Il s'exprimait devant des journalistes à Yutz (Moselle), à proximité de ce futur site tertiaire.

Ce centre d'affaires sera destiné aux professionnels européens (allemands, néerlandais, italiens, autrichiens) désireux d'exporter vers la Chine et/ou de construire avec des investisseurs chinois des partenariats vers des pays-tiers, a expliqué Frédéric Basset, président de la Comex Holdings, dont le fonds d'investissement assure en Chine un lien permanent avec les autorités de Pékin.

«Il ne s'agit pas d'un centre pour grossistes-distributeurs et encore moins d'un site de vente directe aux particuliers», a poursuivi Régis Passerieux, de TerraLorraine, filiale de la Comex Holdings assurant la maîtrise d’œuvre du projet. «Il s'agit au contraire d'un centre d'affaires à haute valeur ajoutée où seront installés des filiales ou des bureaux représentant les directions d'entreprises technologiques chinoises», a-t-il ajouté.

Réalisation sur quatre tranches et une dizaine d'années

La construction des 230 000 m2 de la première tranche du centre doit débuter à l'automne pour offrir à ces entreprises les infrastructures nécessaires à leur marketing, à leurs gestions financière, administrative et comptable ainsi qu'à leur service après-vente, a précisé M. Basset. Une quarantaine d'expositions thématiques internationales doivent en outre s'y tenir chaque année. Des activités d'assemblage, de conditionnement et de logistique doivent venir compléter le projet, dont la réalisation s'étendra sur quatre tranches et une dizaine d'années.

Selon le conseil général de la Moselle, qui entretient depuis 2008 un bureau de représentation permanent à Pékin, des pourparlers «approfondis» avec Ubifrance, organisme public chargé d'accompagner les entreprises françaises à l'exportation, ont débouché sur «une volonté affirmée de coopération pour soutenir les entreprises françaises» souhaitant créer des partenariats à Illange. L'Agence française pour les investissements internationaux, outil public de stimulation et d'accueil des investissements étrangers en France, a également été associée au projet. Une centaine d'entreprises lorraines exportent pour un milliard d'euros en Chine, soit 10% de la valeur totale des exportations françaises vers ce pays.

L’essentiel Online/AFP

Tête de pont pour l'industrie

Roger Cayzelle, président du Conseil économique social et environnemental de la Lorraine, a commenté lundi cette annonce comme «une bonne nouvelle pour la Moselle et la Lorraine». «Elle valide les choix de prospection initiés par le Conseil Général de la Moselle ces dernières années. Elle confirme également la vocation logistique et d’échanges de notre région qui voit ici son positionnement géographique reconnu. Elle doit pouvoir servir de tête de pont pour l’ensemble des entreprises industrielles de la Lorraine et de la Grande Région vers l’immense marché que représente la Chine.»

Ton opinion