Au Luxembourg – 3 300 euros d'indemnité pour les futurs médecins

Publié

Au Luxembourg3 300 euros d'indemnité pour les futurs médecins

LUXEMBOURG - Les médecins en voie de spécialisation vont bénéficier à partir de cet été d'indemnités et aides financières revues à la hausse.

Le Luxembourg cherche à attirer des étudiants étrangers qui souhaitent poursuivre leurs études sur son sol, pour éventuellement y débuter leur carrière professionnelle.

Le Luxembourg cherche à attirer des étudiants étrangers qui souhaitent poursuivre leurs études sur son sol, pour éventuellement y débuter leur carrière professionnelle.

Editpress

Réuni ce vendredi, le conseil de gouvernement a adopté l’augmentation des indemnités et aides financières pour les médecins en voie de spécialisation. Concrètement, les médecins en voie de formation spécifique en médecine générale bénéficieront d’une indemnité mensuelle de 3 300 euros, ce qui correspond à une hausse de 1 200 euros.

De son côté, l’aide financière pour les médecins en voie de spécialisation dans une des spécialités en médecine et médecine dentaire reconnues au Luxembourg, passera de 2 100 euros à 2 700 euros par mois. Dans les deux cas, la hausse s'appliquera pendant une phase transitoire à partir de cet été. De nouvelles indemnités seront en effet payées à partir de la rentrée académique 2020/2021, avec l’introduction de nouvelles spécialisations médicales à l’Université du Luxembourg (oncologie médicale, neurologie, médecine générale).

«Attirer des étudiants étrangers»

«Cette hausse des montants constitue un incitant positif nécessaire afin de renforcer l’attractivité de la profession du médecin. Nous souhaitons valoriser le niveau d’études et de responsabilité des jeunes médecins en voie de spécialisation, et contribuer à une évolution positive de la démographie médicale au Grand-Duché», a indiqué le ministre LSAP de la Santé, Étienne Schneider, dans un communiqué.

«Cette nouvelle offre d’études s'inscrit dans le but d’attirer des étudiants étrangers qui souhaitent poursuivre leurs études au Luxembourg pour éventuellement y débuter leur carrière professionnelle», a précisé Étienne Schneider.

Au Luxembourg, la majorité des professionnels de santé viennent de l'autre côté de la frontière, voire de plus loin. Sur 14 620 personnes actives dans le secteur au Luxembourg (chiffres de 2018), 60% ont été formés à l'étranger, principalement en France (3 450), en Allemagne (2 714) et en Belgique (1 634).

(pp/L'essentiel)

Ton opinion