Emploi au Luxembourg: 300 000 personnes devront être recrutées d'ici 2030

Publié

Emploi au Luxembourg 300 000 personnes devront être recrutées d'ici 2030

LUXEMBOURG – L’Union des entreprises luxembourgeoises souligne que les employeurs du pays, tous secteurs confondus, doivent faire face à des pénuries de main-d'œuvre.

55% des entreprises considèrent le manque de main-d’œuvre qualifiée comme le principal obstacle pour leur développement économique en 2023.

55% des entreprises considèrent le manque de main-d’œuvre qualifiée comme le principal obstacle pour leur développement économique en 2023.

Pexels

Le besoin de recrutement au Luxembourg s'élève à 300 000 personnes à l’horizon 2030 (remplacement des départs en pension inclus). C'est ce qu'indique l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), dans son premier baromètre de l'emploi auprès des cabinets de recrutement, publié ce mardi.

«Les résultats de l’enquête viennent renforcer les constats de pénurie de main-d’œuvre à laquelle font face les employeurs du pays, tous secteurs confondus», note l'UEL. 55% des entreprises considèrent le manque de main-d’œuvre qualifiée comme le principal obstacle pour leur développement économique en 2023. En outre, 70% des entreprises artisanales ont confirmé un manque de personnel au deuxième trimestre 2022. Selon la Chambre des métiers, le Luxembourg devrait trouver environ 1 700 travailleurs qualifiés dans les douze prochains mois pour rattraper la demande des clients.

Attractivité: la flexibilité ou la qualité de vie talonne le salaire

«Il ressort du baromètre un réel besoin d’adapter tant l’organisation du travail que le cadre fiscal pour attirer au Luxembourg les talents nécessaires», souligne l'organisation patronale. À ce titre, l'UEL note qu'en termes d'attractivité, le salaire est le 1er critère mais que les critères de la flexibilité ou de la qualité de vie (télétravail, localisation, bureaux satellites...) obtiennent un score proche. L’offre de perspectives d‘évolution se classe en 3e position. La culture d‘entreprise n’arrive qu’ensuite.

« Avec l’UEL, nous partageons l’ambition de faire connaître le marché du travail luxembourgeois au-delà de la Grande Région et d’attirer les talents qui permettront aux entreprises de répondre aux enjeux économiques qui sont les leurs», souligne de son côté Gwladys Costant, coprésidente de la la Federation for Recruitment, Search & Selection (fr2s).

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

(ol)

Ton opinion

36 commentaires