Insolite au Luxembourg – 31 millions de vues pour le chat et le rat d'Esch

Publié

Insolite au Luxembourg31 millions de vues pour le chat et le rat d'Esch

ESCH-SUR-ALZETTE - Le fameux combat tourné à Esch entre un rat et chat explose le nombre de vues sur Internet. Des revenus sont-ils attendus pour son auteur luxembourgeois?

Postée début novembre 2018 sur la chaîne YouTube de Claude Alff, la vidéo illustrant une improbable poursuite entre un rat et un chat, tournée à Esch-sur-Alzette, a dépassé les 31 millions de vues, à la fin du du mois janvier 2019. «16 millions de vues légales et 15 millions de vues illégales», nous a précisé l'auteur de cette courte séquence de 42 secondes tournée à l'aide d'un smartphone au coin de la rue Victor-Hugo.

«Alors que j'ai confié la gestion de cette vidéo devenue très populaire à ViralHog, une société spécialisée dans la monétisation, la protection et la promotion de ce type de séquence, je constate que ma vidéo a été copiée et qu'il est très compliqué de contrer les pirates», regrette Claude Alff. Diffusée aux quatre coins du monde et dans plusieurs langues, la vidéo du rat et du chat eschois a probablement déjà fait plusieurs fois le tour de la planète.

«Tout le monde regarde des animaux dans n'importe quelle langue»

«Refaire un coup pareil, c'est normalement impossible. Surtout avec aussi peu de moyens et aussi vite», reconnaît Claude Alff. «Dépasser les 31 millions de vues, c'est complètement fou. Reproduire la chose, ce serait comme gagner deux fois au loto. C'est très drôle et j'ai eu une chance incroyable, mais revenons les pieds sur Terre. Je ne vais certainement pas devenir riche avec cette vidéo. Jusqu'à présent, grâce aux diffusions légales, on peut espérer 3 500 dollars. 30% iront à ViralHog et 70% pour moi. Quand l'État français, où je réside, m'aura imposé à hauteur de 25%, je devrais pouvoir m'attendre à une somme proche des 1 500 euros».

De quoi donner des idées à Claude Alff pour un futur projet à 52 ans? «J'ai déjà eu plusieurs carrières dans ma vie, on ne doit jamais dire jamais», glisse en souriant celui qui est probablement devenu un des plus grands Youtubeurs au Luxembourg. «Se faire une réputation via les réseaux sociaux en créant des vidéos est un travail important qui demande des moyens pour dégager de la visibilité régulièrement. La force de cette séquence? Tout le monde regarde les animaux dans n'importe quelle langue. Sans oublier la morale de cette histoire, où un petit rat peut prendre le dessus sur un grand chat».

(fl/L'essentiel)

1 / 11

Ton opinion