Cyberattaques – 32 «Anonymous» ont été arrêtés en Turquie

Publié

Cyberattaques32 «Anonymous» ont été arrêtés en Turquie

La police a arrêté des hackers suspectés de faire partie d'un groupe qui aurait participé à des attaques sur les sites du gouvernement turc.

Le groupe de hackers Anonymous s'en est pris aux sites officiels turcs pour s'opposer à la censure mise en place par les autorités.

Le groupe de hackers Anonymous s'en est pris aux sites officiels turcs pour s'opposer à la censure mise en place par les autorités.

AFP

Les hackers ont été interpellés lors de raids effectués lundi dans plusieurs villes de Turquie contre le groupe de pirates informatiques «Anonymous», révélé par des actions de défense du site WikiLeaks. Neuf de ces suspects, qui sont mineurs, ont été relâchés.

La semaine dernière, à la veille des élections législatives organisées en Turquie, Anonymous a attaqué plusieurs sites officiels dont le site de la direction turque des télécoms (TIB), le régulateur d'Internet, qui a élaboré le plan de filtrage. Le Parti gouvernemental de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) qui a remporté haut la main les législatives, a annoncé pour le 22 août l'instauration d'un large filtre de censure visant à protéger la jeunesse, provoquant une levée de boucliers et des manifestations dans les grandes villes.

L'accès à des milliers de sites Internet a déjà été bloqué en Turquie, souvent en raison de contenus sexuels mais aussi pour des motifs politiques, comme les insultes à Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne, qui a valu au site de partage de vidéos YouTube, trois ans de bannissement. La situation est dénoncée par les défenseurs de la liberté d'expression, qui s'indignent du flou de la législation en vigueur et de l'opacité des procédures conduisant à la censure de sites.

L'essentiel Online/AFP

Ton opinion