A Luxembourg-Ville – 33 heures passées dans les bouchons l'an dernier

Publié

À Luxembourg-Ville33 heures passées dans les bouchons l'an dernier

LUXEMBOURG - En 2017, les automobilistes sont restés coincés en voiture en moyenne 33 heures à Luxembourg-Ville. C'est ni mieux ni moins bien que les deux années précédentes.

Selon l'étude, la situation ne s'améliore pas dans la capitale et dans ses environs.

Selon l'étude, la situation ne s'améliore pas dans la capitale et dans ses environs.

Editpress/Isabella Finzi

Si vous travaillez à Luxembourg-Ville et que vous vous y rendez en voiture, vous vous en êtes encore rendu compte l'an dernier: que de temps perdu dans les bouchons! 33 heures exactement, révèle l'étude annuelle du cabinet américain Inrix. Sans surprise, on perd le plus de temps durant les heures de pointe pour entrer et sortir de la ville ainsi qu'à l'intérieur de la capitale (respectivement 20% et 19% du trajet passé dans les bouchons). Le temps de midi est l'autre moment de la journée à éviter: si vous prenez votre voiture pour aller déjeuner, sachez que vous passez environ 10% de votre trajet pare-chocs contre pare-chocs.

Tous chiffres confondus, Luxembourg-Ville se classe à la 148e place des villes les plus embouteillées du monde (sur 1 360 métropoles examinées), en recul de 14 places par rapport à 2016, qui enregistrait également une moyenne de 33 heures de bouchons, tout comme l'année 2015. De son côté, la ville d'Esch-sur-Alzette recule aussi dans le classement et passe de la 350e à la 423 place. Mais là aussi, le nombre d'heures passées dans les embouteillages n'a pas évolué: les conducteurs y ont perdu l'an dernier 21 heures.

Si la situation vous semble terrible à Luxembourg ou à Esch, le haut du classement pourra vous consoler un peu. À Los Angeles, ville la plus embouteillée du monde, les automobilistes ont passé l'an dernier 102 heures dans les bouchons. Moscou et New York (91 heures) se classent à la 2 et 3e place, suivies par São Paulo (86 heures) et San Fransisco (79 heures). Chez nos voisins, c'est encore Paris qui se distingue avec 69 heures de ralentissements, soit trois fois plus de temps perdu qu'à Luxembourg. En Allemagne, Munich (51 heures) devance Hambourg et Berlin (44 heures), tandis qu'en Belgique, Bruxelles (39 heures) suit de près Anvers (38 heures).

(jd/L'essentiel)

Ton opinion