Mexique: 37 migrants, dont 22 sans papiers, morts de janvier à mai 2022

Publié

Mexique37 migrants, dont 22 sans papiers, morts de janvier à mai 2022

Ces décès sont en majorité intervenue alors que les candidats à l’immigration tentaient de traverser le Rio Grande, qui sépare le Mexique des États-Unis.

Lundi, une «caravane» de milliers de clandestins a quitté la ville mexicaine de Tapachula (Chiapas, sud) avec l’intention de se rendre aux États-Unis.

Lundi, une «caravane» de milliers de clandestins a quitté la ville mexicaine de Tapachula (Chiapas, sud) avec l’intention de se rendre aux États-Unis.

AFP

Trente-sept migrants, dont 22 sans papiers d’identité, sont morts de janvier à mai 2022 au Mexique, la plupart d’entre eux tentant de traverser le Rio Grande, frontière naturelle avec les États-Unis, a indiqué dimanche le gouvernement mexicain.

Sur les 37, «33 se sont noyés et quatre autres ont perdu la vie pour diverses autres raisons dans les États de Veracruz (est) et de Basse-Californie (nord-ouest)», a dit l’Institut national des migrations (INM) dans un communiqué. Parmi eux, 22 «n’avaient pas de papiers d’identité». Parmi ceux identifiés, quatre étaient du Mexique, quatre du Nicaragua et trois du Honduras. Il y avait également un Guatémaltèque, un Cubain, un Péruvien et un Vénézuélien. Cinq des 37 migrants étaient des femmes, selon l’INM.

56 morts en décembre

Chaque année, des dizaines de milliers de migrants d’Amérique centrale et d’autres pays d’Amérique latine cherchent à rejoindre les États-Unis, fuyant la violence et la pauvreté dans leur pays. Cependant, sur leur chemin à travers le Mexique, beaucoup sont victimes de crimes ou d’extorsion, et d’autres meurent dans des accidents. Le plus grave incident s’est produit en décembre, lorsqu’un camion remorque transportant 160 migrants a heurté un pont piétonnier au Chiapas, faisant 56 morts.

Lundi, une «caravane» de milliers de clandestins a quitté la ville mexicaine de Tapachula (Chiapas, sud) avec l’intention de se rendre aux États-Unis. Quatre jours plus tard, le gouvernement mexicain a commencé à donner à des centaines d’entre eux un document qui garantit qu’ils peuvent rester au Mexique pendant 30 jours sans redouter d’être expulsés.

Les «caravanes» de migrants qui traversent le Mexique sont des sujets de tensions avec les États-Unis depuis l’époque du président américain Donald Trump (2017-2021). Depuis, le Mexique a renforcé ses contrôles à sa frontière sud et en 2021, 307 679 migrants ont été détenus.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires