43 morts lors d'un crime passionnel au Koweït

Publié

43 morts lors d'un crime passionnel au Koweït

Le mariage d'un Koweïtien avait été endeuillé samedi par un incendie. Elle a avoué être l'auteur de ce sinistre tout en indiquant avoir voulu se venger de son ex-mari.

Selon Al-Qabas, l'ex-femme de 23 ans a déclaré à la police avoir mis le feu à la tente où se trouvaient les convives.

Selon Al-Qabas, l'ex-femme de 23 ans a déclaré à la police avoir mis le feu à la tente où se trouvaient les convives.

afp

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur, sans parler de l'ex-femme, s'est contenté d'indiquer lundi à la télévision d'Etat "que l'auteur de l'incendie a été identifié et a avoué avoir agi pour des raisons personnelles".

Mais, de son côté, le quotidien Al-Qabas va plus loin. D'après le journal, l'ex-femme de 23 ans a déclaré à la police avoir mis le feu à la tente où se trouvaient les convives, des femmes et enfants, pour se venger des "mauvais traitements" subis de la part de son ex-mari.

Cinq blessés dans un état critique

Citant des sources de sécurité non identifiées, le journal a ajouté qu'une domestique asiatique employée par l'ex-femme avait vu sa patronne asperger la tente d'essence avant d'y mettre le feu et en avait informé la police.

Par ailleurs, le chef des sapeurs pompiers, le général Jassem Mansouri, a indiqué à l'AFP que le dernier bilan s'élevait à 43 morts après le décès de deux femmes qui avaient été grièvement brûlées.

Le bilan précédent datant de dimanche faisait état de 41 morts, tous des femmes et des enfants, qui ont péri brûlés ou piétinés dans le mouvement de panique déclenché par l'incendie. Parmi les blessés, cinq sont dans un état critique, souffrant de brûlures graves et des spécialistes en provenance d'Allemagne et de Grande-Bretagne étaient attendus lundi à Koweït. Le gouvernement a formé une commission d'enquête.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion