5 ans et 9 mois de captivité dans la jungle colombienne

Publié

5 ans et 9 mois de captivité dans la jungle colombienne

Ingrid Bétancourt est détenue par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

-23 février 2002: Ingrid Betancourt, candidate des Verts à la présidentielle en Colombie, et sa directrice de campagne Clara Rojas sont enlevées par les Farc près de Florencia (sud-est de Bogota). Quatre jours plus tard, la guérilla propose un échange avec des rebelles emprisonnés.

-23 juillet: première apparition d'Ingrid dans une vidéo filmée le 15 mai.

-7 août: investiture du président colombien Alvaro Uribe (droite), partisan de la manière forte contre la guérilla.

2003

-9 juillet: la France envoie un avion en Amazonie brésilienne pour récupérer Ingrid en cas de libération mais l'opération échoue.

-30 août: elle s'exprime dans une vidéo, dernière à ce jour transmise par ses geôliers.

2004

-8 novembre: les FARC refusent une proposition d'Uribe d'échanger une cinquantaine de rebelles contre 59 otages dont Ingrid.

-3 décembre: les FARC exigent la libération de 500 des leurs et la démilitarisation d'une zone de 800 km2.

2005

-1er février: Raul Reyes, numéro deux des FARC, affirme que Betancourt est "en bonne santé".

-23 septembre: Bogota dénonce "l'ingérence" de la France après des démarches secrètes d'un émissaire français auprès des FARC, rapportées par la presse colombienne.

2006

-28 septembre: Uribe accepte de démilitariser deux municipalités - Pradera et Florida (sud-ouest) - comme l'exigeaient les FARC.

-20 octobre: fin des négociations après un attentat attribué aux FARC.

2007

-14 janvier: le ministre colombien de la Défense annonce qu'Ingrid est "vivante et en bonne santé" et que le gouvernement tentera de la libérer par la force.

-16 mai: John Frank Pinchao Blanco, un otage parvenu à échapper aux FARC, affirme que Betancourt est vivante pour l'avoir vue encore le 28 avril.

-1er juin: libération de plus de 120 rebelles. Rodrigo Granda, le chargé des affaires étrangères des FARC, est libéré le 4, à la suite d'une demande de Sarkozy.

-31 août: en visite à Bogota, le président vénézuélien Hugo Chavez est désigné médiateur par Uribe. "A la demande" de Sarkozy, il s'efforce d'obtenir une preuve de vie.

-12 octobre: rencontre Uribe/Chavez à Ballenas (nord de la Colombie).

-8 novembre: à Caracas, Chavez présente à la presse, Ivan Marquez, un émissaire du secrétariat des FARC, instance dirigeante de la guerilla. . "Tous les otages sont vivants", déclarent à Caracas Marquez et la médiatrice colombienne Piedad Cordoba.

-19 novembre: Raul Reyes, le numéro 2 des Farc, assure que son mouvement "travaille" à la fourniture de preuves de vie d'Ingrid, rapporte le quotidien communiste français l'Humanité à la veille de la visite d'Etat de Chavez à Paris.

-30 novembre: le gouvernement colombien diffuse des preuves de vie de 16 otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc - marxistes) dont Ingrid Betancourt et 3 ressortissants américains.

Ton opinion